Anne le Rolland (Acte International), aux commandes de la supply chain

Anne le Rolland a fondé Acte International, créateur et opérateur de solutions globales responsables. Découvrez le parcours de cette entrepreneure déterminée et engagée, experte en global supply chain management.

AnneLeRolland

« La seule chose dont j’ai toujours été sûre, c’est que je voulais travailler à l’international » explique Anne Le Rolland, pdg d’Acte International, une PME de 20 personnes située à l’Isle d’Abeau (Rhône-Alpes) et spécialisée dans le transport et la logistique.

Mais avant de créer sa société en 1995, la titulaire d’une maîtrise en économie et commerce international a passé huit ans dans des sociétés de transport, où elle s’est heurtée à un monde encore très macho : « dans mon dernier poste, j’étais responsable import et j’ai demandé à aller en Asie rencontrer les personnes avec qui je travaillais. Mon patron m’a dit non, car seuls les hommes étaient habilités à se rendre à l’étranger ».

Anne Le Rolland donne sa démission et part d’elle même pendant un mois pour échanger en personne avec ces gens avec qui elle avait communiqué uniquement par fax et téléphone durant huit ans.

De retour en France, elle décide de créer son entreprise à 31 ans. Après s’être formée pendant six mois au Centre des Entrepreneurs de Lyon, elle va à la rencontre de clients potentiels. « J’ai été aidée par le Réseau Entreprendre, qui m’a accordé 50 000 francs, ce qui m’a permis de créer une société anonyme » évoque l’entrepreneuse.

L'entreprise est membre de Bpifrance Excellence.

"Il est plus facile d’être une femme chef d’entreprise que cadre, car on peut choisir ses clients, sa stratégie et ses collaborateurs "

logo Acte international

Elle s’entoure ensuite d’associés, dont une femme actuellement pdg d’Acte France. En 2015, Acte fête ses vingt ans et sa patronne ses cinquante. « Après vingt ans à collaborer avec des partenaires étrangers, il était temps d’avoir nos propres filiales » explique Anne Le Rolland, qui crée alors une holding et s’adresse à Bpifrance pour ouvrir une filiale au Maroc. « Bpifrance nous a accordé un prêt de 100 000 euros en mars 2015, qui nous a permis d’ouvrir le bureau marocain et de financer un VIE (Volontariat International en Entreprise) pendant deux ans. Ce jeune est désormais directeur de la filiale » raconte la pdg d’Acte International, qui estime qu’il est « plus facile d’être une femme chef d’entreprise que cadre, car on peut choisir ses clients, sa stratégie et ses collaborateurs ».

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

.@Bpifrance et @WITH_asso lancent l'événement #ViveLaBiotech à San Francisco. L'objectif ? Valoriser la biotech 🇫🇷… https://t.co/DVK1uSA0Us

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.