Avant de se lancer à l’international, cap sur l’anglais !

Difficile aujourd’hui de faire des affaires à l’étranger sans parler la langue de Shakespeare. Afin de booster son niveau, quelques pistes innovantes pour chefs d’entreprise pressés.

Ce n’est pas un secret : pour aller se faire voir ailleurs, faire des affaires dans une économie mondialisée et conquérir de nouveaux marchés, maîtriser couramment l’anglais est aujourd’hui un must. Or à en croire certaines études, les professionnels hexagonaux ont dans ce domaine encore quelques progrès à faire : selon le dernier indice de compétences en anglais de l’institut de formation Education First, les Français se situent à la 32e place sur les 80 pays étudiés, loin derrière les pays scandinaves, quoique devant des pays tels que l’Italie. La même étude le confirme : le développement commercial et l’innovation sont étroitement liés à la maîtrise de cette langue commerciale du monde moderne.

Conseils d'accélérés

Pour aller à l'international, on ne le répétera jamais assez : il faut parler ANGLAIS ! Dans cette vidéo, Eric Bouvier, CEO de Strand Cosmetics Europe et Damien Marc, président de JPB Système, deux membres de l'Accélérateur PME, vous livrent leurs secrets pour se faire comprendre partout dans le monde !

  • Clé n°1 : Maîtriser l'anglais
  • Clé n°2 : Recruter un anglophone

Des solutions innovantes

Cours individuels ou en groupe, en présentiel ou à distance, téléphone, e-mail, Skype, sites d’e-learning et applications en tout genre : les formules, méthodes et formations en anglais foisonnent, des classiques aux plus innovantes. D’autant qu’avec l’essor du numérique, l’apprentissage des langues cherche à se réinventer.
Exemple, aux hommes d’affaires et autres professionnels pressés désireux de perfectionner ou d’entretenir leur maîtrise de l’anglais, Gymglish envoie des leçons personnalisées par e-mail ou application : à raison d’une dizaine de minutes de « gymnastique » par jour, l’organisme propose des contenus mettant en scène des épisodes imaginés autour du quotidien d’une entreprise, enregistrés par des acteurs aux accents variés. Un système qui adapte les leçons à l’apprenant, détecte ses lacunes et cherche à stimuler un élément clé du succès : l’assiduité !
De la conversation de base à l’anglais des affaires, Babbel invite de son côté à muscler son niveau à travers des extraits audio, la reconnaissance vocale et des techniques de mémorisation du vocabulaire. L’application peut ainsi vous apprendre, par exemple, des expressions utiles dans une négociation - faire des offres ou les décliner, marchander ou conclure un marché… Autres formats innovants : de plus en plus d’organismes développent des cours particuliers en visioconférence, à l’instar de Lingueo, tandis que l’application Speaken invite à pratiquer la conversation avec des anglophones.

L’indispensable pitch

Autre corde à ajouter à son arc, pour mieux comprendre son interlocuteur étranger et saisir les non-dits, pensez aux formations interculturelles. Pourquoi ne pas suivre l’une d’elles au sein d’une chambre de commerce ou intégrer cet aspect aux cours de langues, comme peut le faire le Centre d’études de langues, un réseau relevant des chambres de commerce, spécialisé dans les cours intra-entreprise sur mesure.
Last but not least, pensez à vous exercer au pitch en anglais. La CCI de Paris, entre autres, propose régulièrement des formations au pitch, un exercice incontournable quand on vise un développement international. De fait, présenter son entreprise en quelques minutes pour convaincre est un art qui, s'il se fait de surcroît dans une autre langue, ne peut s’improviser…

Entrepreneurs, avec Bpifrance, l’international n’est pas un risque mais une opportunité. N’ayez pas peur, prenez-y plaisir, et… allez-vous faire voir ailleurs ! #EXPORTetvous

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

« Si on passe le bon message, si l’on parle bien aux gens tout le monde nous suit. » D. Arrouas @bashparis… https://t.co/BApP1h2ybZ

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.