Avec ses jouets en bois connectés, Marbotic séduit les enfants du monde entier

A l'occasion du début des vacances de printemps, focus sur Marbotic. Mariant tradition et interactivité, les chiffres et les lettres intelligents de la start-up bordelaise se vendent à 90 % hors de l’Hexagone. Après l’Europe, les États-Unis, l’Australie, l’Asie… la jeune pousse part à la conquête de l’Amérique latine.

Marbotic

Apprendre à compter, à lire, à écrire… grâce à un jouet né de la rencontre de la tradition et de l’interactivité : c’est le concept ingénieux de la start-up Marbotic, lancée en 2012 à Bègles par Marie Mérouze, une ingénieure passée par Centrale Paris et par le secteur de l’e-learning. Concrètement, son invention permet aux enfants de poser des chiffres ou des lettres, fabriqués en bois, sur l’écran d’une tablette tactile. Puis, celle-ci les reconnaît et propose des jeux, via des applications, pour apprendre à compter, à soustraire, à additionner, à découvrir les lettres de l’alphabet, à former les syllabes et les mots ou à enrichir le vocabulaire. Un apprentissage qui s’inspire de la célèbre méthode Montessori. « Pour apprendre, l’enfant a besoin de manipuler des objets physiques. On n’apprend pas simplement en lisant et en écoutant, mais en faisant avec ses mains », indique Camille Beaumont, responsable commerciale et marketing de Marbotic.

Un (en)jeu international

Autre atout, et de taille, les jeux pédagogiques de Marbotic se déclinent en plusieurs langues étrangères, et permettent même de s’y initier. « Nos applications sont toutes localisées dans au moins six langues », détaille Camille Beaumont. L’international est décidément l’une des dimensions clé de la jeune pousse, qui réalise pas moins de 90 % de son chiffre d’affaires à l’export, à travers un réseau de distributeurs et d’agents. Royaume-Uni, Allemagne, Autriche, Italie, Espagne, pays scandinaves, Pologne, Grèce, Canada, Mexique, États-Unis, Moyen-Orient, Nouvelle-Zélande, Australie, sans oublier les Philippines ou encore Hong Kong : la liste des régions où Marbotic commercialise ses jouets connectés est longue. Et elle risque de s’enrichir prochainement d’un nouveau continent : l’entreprise bordelaise ambitionne désormais de conquérir l’Amérique du Sud, tout en fidélisant ses clients déjà existants aux quatre coins de la planète.

Vers une offre dévolue aux écoles

Forte aujourd’hui d’une équipe de neuf collaborateurs, la start-up a par ailleurs créé, en partenariat avec Heutink, un fournisseur hollandais de matériel pédagogique, un produit customisé réservé à l’apprentissage de la langue néerlandaise dans les écoles. 

"Nous avons très envie [...] de développer de plus en plus de produits adaptés à l’école"

C’est justement vers cette voie que la jeune société songe à se diriger. « Nous avons une communauté d’enseignants qui nous suit, est intéressée et ouverte à l’innovation et qui est, en outre, très exigeante en matière de contenu », explique Camille Beaumont. De quoi donner des idées à plus long terme : « Nous avons très envie d’aller dans cette direction et de développer de plus en plus de produits adaptés à l’école et à l’apprentissage en classe », souligne-t-elle.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

Demain le véhicule sera adapté à l'utilisateur ! Alors ? Vous serez plutôt #Electrique 🔌 ou #PileCombustible 🔋 ? Dé… https://t.co/avpc1yfLG3

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.