Eviter le gaspillage de l’eau : Botanica en a fait son métier. Elle est aujourd’hui pionnière dans la gestion centralisée des systèmes d’arrosages automatiques. Des outils qu’elle n’hésite pas à développer aussi à l’international. Zoom sur cette entreprise membre de Bpifrance Excellence.

Jean-Daniel Hernandez et Sylvain Nardini se sont vite lancés dans l’aventure entrepreneuriale ! C’est au sortir du lycée horticole d’Antibes (Alpes-Maritimes) qu’ils créent leur entreprise d’entretien d’espaces verts. Ils ont alors 50 000 francs en poche et l’ambition « de ne pas être de simples nettoyeurs de jardins ». Botanica voit ainsi le jour en 1987 sur la Côte d’Azur, où elle est toujours implantée aujourd’hui.

Penser à Demain

"Nous élaborons des outils intelligents qui prennent en compte les conditions météo, les sols, les plantes…"

Guidés « par la passion des espaces naturels et la certitude qu’il fallait se soucier de la gestion de l’eau », les co-fondateurs décident dans les années 2000 de recruter des ingénieurs. L’objectif ? Innover en développant des programmateurs, des systèmes de gestion de l’arrosage à distance et autres logiciels. « Nous élaborons des outils intelligents qui prennent en compte les conditions météo, les sols, les plantes… Cela permet une régulation personnalisée des arrosages et des économies considérables », résume Jean-Daniel Hernandez, président du groupe.

Et ça marche : l’entreprise attire d’importants clients comme le campus Airbus à Toulouse, le Groupe ADP (Aéroports de Paris) et de nombreuses collectivités. En 2003, elle équipe également le Stade de France. Avec un chiffre d’affaires de 16,5 millions d’euros, Botanica se déploie sur tout le territoire et compte désormais 220 salariés et huit agences en France. Quatre de plus devraient voir le jour en 2018.

Miser sur l’international

L’entreprise a également la volonté de se projeter au-delà des frontières. Entre 2009 et 2011, Botanica saisi l’opportunité de travailler pour l’entreprise californienne Hunter Industries, « une des majors de l’arrosage dans le monde », affirme Jean-Daniel Hernandez. « Nous avons développé pour eux un système d’arrosage à distance avec leur propre électronique. » Et l’entreprise azuréenne continue de prospecter à l’étranger. Ainsi, elle prévoit des implantations prochaines « au Moyen-Orient et en Californie ». De belles perspectives qui devraient se voir consolider avec le développement des villes intelligentes.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

Découvrez ces speakers qui vont vous inspirer à @Bpifrance #InnoGeneration ! Parmi eux, @SebMissoffe de… https://t.co/XSLcqc07kk