Business inspiration : la livraison de produits frais

Les voyages forment le business. Parti en famille, pendant un an, s’inspirer d’idées innovantes avant de créer sa prochaine entreprise, l’entrepreneur globe-trotteur Victor Augais nous le prouve régulièrement. Depuis San Francisco il s’interroge, dans son 3e billet, sur les opportunités business à saisir sur le marché des livraisons de produits frais à domicile.

Une bonne idée c’est bien, un bon produit c’est mieux, mais c’est un bon business plan qui permet de se lancer avec de vraies chances de réussite ! Et quand en plus on a besoin d’être passionné, la quête du graal risque d’être longue… Je poursuis donc mes recherches, partagé entre la crainte de ne pas trouver du tout, et celle de trouver trop tôt et de ne plus profiter de ce voyage unique.

Sur la route des bonnes idées… 

Avec mes idées du précédent billet, le Garbage Disposer et les ateliers de peinture sur poterie, je pense pouvoir dire que le risque de trouver trop tôt reste sous contrôle… Je pensais tenir une bonne idée avec Colormemine. Le hic, c’est que je cherche une idée avec plus d’impact, et que ma motivation marche à l’affectif, élément indispensable selon moi pour un entrepreneur porteur d’un projet innovant, qui doit en être le premier ambassadeur. Et je ne me vois donc pas être le porteur de ce projet…

Je me rends compte que l’accompagnement d’entrepreneurs passionnés peut aussi être un grand plaisir

En cheminant sur la route des bonnes idées dont je ne serai pas l’entrepreneur, j’ai eu le plaisir de découvrir un projet qui n’existe pas encore aux USA, et qui verra le jour en France avant. Cocorico ! J’ai été contacté par 2 jeunes entrepreneurs qui, devant un marché des drones en explosion (la France étant d’ailleurs le 2e marché mondial après les Etats-Unis), entrevoient de nombreuses opportunités. Je me rends compte que l’accompagnement d’entrepreneurs passionnés peut aussi être un grand plaisir, et espère pouvoir contribuer au succès de leurs idées. Enfin, tout ça c’est bien, mais ça ne me donne pas encore un boulot !

Une bonne idée bien fraîche, livrée chez soi, quand on n’est pas là, c’est possible ?

Alors, pour trouver des idées, j’essaie de vivre à la mode de San Francisco, et teste les services avec mes yeux de Français.

Nous nous sommes donc mis à la mode des repas préparés, livrés à la maison. Le marché est en ébullition ici, et nous nous sommes abonnés à BlueApron, une livraison complète d’ingrédients et de leur recette pour un dîner familial, et à Freshly, qui livre des plats préparés toutes les semaines. Pour avoir géré un restaurant dans un centre UrbanSoccer, je sais d’expérience que la restauration est un métier difficile, exigeant, concurrentiel, et pas spécialement innovant. Je suis également conscient que le marché de la livraison de plats est révolutionné par les nouvelles possibilités logistiques proposées par les Foodora, Deliveroo, ou autres UberEat.
Ce qui m’intéresse dans ce phénomène, c’est qu’aux Etats-Unis, les colis sont laissés devant la porte des maisons ou appartements, dans des poches de glace. Peu de problèmes apparemment ! Mais ce mode de livraison ne me semble pas, à première vue, compatible avec la mentalité française. Et être chez soi quand les colis arrivent, c’est une vraie contrainte ! Pourtant il y a un vrai marché pour la livraison de produits frais, repas préparés ou à préparer. 
Donc une opportunité. Je cherche l’innovation en la matière, notamment autour d’emplacements proposant des meubles réfrigérés à compartiments sécurisés…

Retrouvez l’intégralité de ce billet sur le blog de Victor Augais et rendez-vous prochainement pour découvrir sa prochaine "business inspiration" !

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

.@patricebegay et Delphine Chêne @LaTribune remettent le Trophée de la Femme de l'année à Florence Allouche-Ghrenas… https://t.co/f4ZT1UIy8c

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.