Le CES 2018 de Green Creative « Le CES sera l'occasion de lancer la commercialisation du R3D3 à grande échelle »

A Las Vegas, Green Creative prévoit des rendez-vous professionnels pour son produit FLEXIDRY et compte bien dénicher des partenaires de distribution et de maintenance pour son robot de tri connecté, R3D3, présenté au CES 2015.

« Nous avons des attentes bien différentes de celles que nous avions en 2015, lors de notre première participation », relève Lucile Noury, la co-fondatrice de Green Creative, une entreprise lancée en 2010 à Sucy-en-Brie, en région parisienne, et spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de solutions pour le traitement et la valorisation des déchets. La société est à l'origine de R3D3, un robot de tri connecté, pour les canettes de boissons gazeuses, les bouteilles en plastique et les gobelets, présenté au CES 2015, et, plus récemment, de FLEXIDRY, un « déconditionneur » de biodéchets qui sépare les contenus de leur contenant et permet de valoriser les déchets sous forme de biogaz et de fertilisant ainsi que d'alimentation animale.

Recherche de partenaires

Alors qu'en 2015, la petite société (25 salariés) n'avait qu'un prototype de R3D3 à montrer, « nous avons maintenant une version industrielle finalisée », déclare Lucile Noury. « Le CES 2018 sera l'occasion de lancer la commercialisation du R3D3 à grande échelle », annonce-t-elle, et de chercher des partenaires pour la distribution et la maintenance, la fabrication du robot étant réalisée à Sucy-en-Brie. « Mais déjà, son exposition au CES 2015 nous avait été très favorable, se souvient l'entrepreneuse. Les journalistes en avaient beaucoup parlé, d'autant que dans un salon consacré à l'électronique grand public, nous nous distinguions avec un produit BtoB. Résultat, nous avons installé des pré-séries chez Bpifrance et Bouygues, par exemple. »

Conquête de nouveaux marchés

Aujourd'hui, il s'agit de conquérir de nouvelles entreprises, mais aussi des stades, des gares, des aéroports, bref des lieux qui abritent des distributeurs de boissons. Déjà, Suez, Décathlon et le groupe de gestion de déchets montpelliérain Nicollin sont clients. « Nous avons aussi exporté notre produit en Suisse et en Pologne, avec environ 40 machines installées », renchérit la présidente de Green Creative. Des arguments supplémentaires à Las Vegas, où l'international est roi.

La gestion des déchets sur de petits territoires isolés est un enjeu environnemental

En outre, « nous ciblons les îles de la Caraïbe, la Réunion, Maurice et Mayotte, poursuit-elle, la gestion des déchets sur de petits territoires isolés étant un enjeu environnemental. Nous avons déjà des contacts et un fort intérêt se dégage. » Même chose, d'ailleurs, au Moyen-Orient et au Japon. Dans ce dernier pays, c'est un contact établi à Las Vegas en 2015 qui a été exploité. Enfin, la société va profiter du CES pour annoncer la sortie, fin 2018, d'un nouveau produit, ARMADA, une borne de tri manuel, pour les détritus organiques, le métal et le verre.

Des attentes différentes de 2015, mais une ambition identique pour les quatre membres de Green Creative présents à Las Vegas : enregistrer des pré-commandes pour commercialiser ensuite à grande échelle de nouveaux produits.

Green Creative est membre du réseau Bpifrance Excellence.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Ce matin au @BpifranceHub nous vous présentons comment l'#InstruPME et la @UEfrance peuvent accélérer votre dévelop… https://t.co/RD0mo306N9

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.