Le CES 2018 de Lancey Energy Storage : Un rendez-vous américain indispensable pour avoir accès à … des Français

Pour sa deuxième participation consécutive au CES, la start-up grenobloise Lancey Energy Storage, qui a mis au point le premier radiateur électrique intelligent, cherche l'efficacité des contacts.

« Incontournable, indispensable » : pour Raphaël Meyer, le jeune co-fondateur de Lancey Energy Storage, une start-up grenobloise lancée à la mi-2016 autour d'un projet de radiateur intelligent, le CES de Las Vegas est un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte. Au delà de la reconnaissance internationale pour leur innovation qu'attendent toutes les start-up qui font le voyage, Lancey Energy Storage vise l'efficacité des rencontres. « C'est peut-être paradoxal, mais du fait que de nombreuses personnalités françaises - des donneurs d'ordres, publics et privés - sont présentes sur place et disponibles, nous pouvons les rencontrer plus facilement », s’enthousiasme le PDG de Lancey.

Modèle fonctionnel

Et de raconter comment, l'an dernier, il a pu discuter dans un bar - « pendant 10 minutes, c'est considérable ! » - avec le PDG d'Orange, Stéphane Richard, et tomber par hasard sur Nathalie Kosciusko-Morizet, alors qu'elle prenait un sandwich... Des rencontres qu'il espère bien renouveler cette année et faire en sorte qu'elles débouchent sur des commandes pour les radiateurs équipés de batteries au lithium qui permettent de stocker l'énergie pour répondre au pic de consommation quotidien et faire des économies. Ils sont commercialisés depuis la fin 2017. « L'an dernier, nous n'avions qu'un prototype, cette année, nous avons un modèle fonctionnel », s'enorgueillit-il. Introduction. Développement. Reste la conclusion.

Levée de fonds en vue

"Notre objectif principal pour le CES de cette année est d'intéresser des spécialistes du capital-risque" 

Elle devrait venir sous la forme d'une levée de fonds, pour passer à la phase réellement industrielle - et internationale. « D'ailleurs, notre objectif principal pour le CES de cette année est d'intéresser des spécialistes du capital-risque présents sur place. Et le fait d'avoir reçu un Best of Innovation, décerné en octobre dernier par le CES Unveiled Paris, nous facilite la tâche », souligne l'entrepreneur.

Le CES sera-t-il également le prologue à une percée sur le marché américain ? « Nous nous y intéressons évidemment, déclare Raphaël Meyer, mais nous ne sommes qu'en phase d'analyse du marché. » Un marché vaste et prometteur, mais auquel il faudra d'abord s'adapter. « Les logements américains sont en général plus grands qu'en France et notre produit devra être redimensionné, sans compter le parcours administratif qui consistera à le faire homologuer. » Pas question de se précipiter, donc, d'autant qu'il faudra d'abord renforcer les équipes de R&D et trouver des partenaires. Bref, lever des fonds...

En attendant un déploiement international, Lancey Energy Storage, qui compte 10 CDI et en envoie cinq à Las Vegas, dont la responsable commerciale, Amélie Chauveau, aura de quoi s'occuper. La récolte de contacts pertinents attendue lors du CES 2018 « lancera le travail des équipes pour le reste de l'année », conclut Raphaël Meyer.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Félicitations à #TherAguix , @sericyne , @PDoudous , @epicery_fr et @FabriqueDanse finalistes du Prix… https://t.co/24kFiD5hp0

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.