Spécialisée dans l’ingénierie technique autour de quatre pôles d’activités (industrie, bâtiment, énergie et datacenter), l'ETI girondine est entrée dans une phase d’expansion à l’étranger, avec pour cible l’Afrique et l’Europe du Sud.

Après avoir fait ses preuves dans l’Hexagone depuis sa création en 1992, Cap Ingelec - dont le siège est situé à Saint-Jean-d'Illac, en Gironde - ambitionne de trouver des relais de croissance à l’étranger pour son activité liée aux datacenters (étude et conception, construction, efficacité énergétique…). L’objectif du groupe - qui compte plus de 250 collaborateurs - est ainsi de doper son chiffre d’affaires, qui s’élève à une quarantaine de millions d’euros.

Des co-entreprises avec des partenaires locaux

Datacenter Cap Ingelec

Pour piloter ses filiales étrangères spécialisées dans les Datacenters, l’ETI a créé le holding Cap DC. Dès 2015, ce dernier s’est implanté au Maroc, au Sénégal, au Cameroun et en Espagne, à travers la constitution de co-entreprises avec des partenaires locaux.

En février dernier, Cap DC a ouvert une structure en Italie, suivie de l’Algérie au mois d’avril. Plus récemment, le holding a noué un partenariat à Accra, la capitale du Ghana. Des négociations sont par ailleurs en cours en Grèce et en Turquie, tandis qu’une implantation en Afrique de l’Est est envisagée.

Enfin, alors qu’une dizaine de contrats sur des datacenters ont d’ores et déjà été signés à l’étranger, notamment à Douala (la capitale économique camerounaise) pour le compte du groupe Orange, plus d’une trentaine sont en cours de discussions. Autant de perspectives alléchantes pour la croissance du groupe !

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

#PlusBeauStage : Technisem cultive son succès à l'international https://t.co/7pWygFmU1r