Deux start-up « tracent » les produits de consommation

Pour répondre aux exigences des producteurs comme des consommateurs, la traçabilité des produits augmente sensiblement. Deux start-up de l’ouest de la France évoluent sur ce créneau porteur grâce aux nouvelles technologies.

Avec l’intensification des échanges commerciaux au niveau mondial, les producteurs veulent pouvoir suivre leurs produits pour vérifier l'acheminement, lutter contre les contrefaçons et optimiser les stocks et les envois de marchandises. Quant aux consommateurs, ils exigent plus d’informations sur la provenance et la qualité des produits qu'ils achètent. Certes, ces problématiques sont mondiales et doivent se résoudre au niveau international, mais deux jeunes pousses françaises se sont lancées sur le créneau de la traçabilité des produits.

Wid identifie le vin

À Bernay en Normandie, la jeune pousse Wid (pour wine identification en anglais) a été créée il y a un peu plus de deux ans par Alexandre Mongrenier. « Une puce électronique - compatible avec les technologies sans fil RFID et NFC - est collée sur chaque produit. Ce qui permet d’identifier chaque bouteille, quels que soient les modes de conditionnement (unitaire, caisse, palette…), pendant toute sa durée de vie, du producteur au consommateur », affirme le jeune entrepreneur, dont la structure emploie une dizaine de personnes. Par ailleurs, il est possible d’insérer la solution de traçabilité sur l’étiquette, la contre-étiquette, la pastille ou la cire de la bouteille. Pour les producteurs, la valeur ajoutée réside notamment dans l’absence de manutention pour identifier les bouteilles (même à travers les cartons ou les palettes), tout en optimisant les envois, les réexpéditions et la gestion des stocks. De leur côté, les consommateurs ont accès à des informations détaillées - qui sont définies par les producteurs - en scannant leur bouteille avec un smartphone. Si les vins et plus particulièrement ceux à forte valeur ajoutée restent le cœur de métier de Wid, la start-up envisage également à l’avenir de se positionner sur le champagne, ainsi que les vins et spiritueux haut de gamme.

TraceConnect trace les produits de plusieurs secteurs

Plus à l’ouest, à Quimper, TraceConnect est opérationnelle depuis novembre dernier. Cette jeune pousse - qui emploie un seul salarié, son co-fondateur Franck Jouanic - est le fruit d’un regroupement de multiples compétences, dont celles de Traceacode, la société à l’origine du développement de l’étiquette intelligente (permettant de tracer et d’authentifier les produits). Les producteurs et les consommateurs peuvent ainsi accéder à un site web unique et sécurisé, après avoir scanné le code barre (QR code). Outre les vins et spiritueux, la start-up propose sa solution aux secteurs agroalimentaire, de la grande distribution et du bâtiment. Actuellement, des discussions sont en cours avec un fabricant de véhicules motorisés à deux roues, d'autres avec un spécialiste des plateaux repas et un grand laboratoire pharmaceutique suisse. Pour ses futurs projets, TraceConnect ambitionne de développer des applications mobiles et des sites de e-commerce. 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

RT @CRA_asso: #Entrepreneur Lors de votre #TransmissionReprise pensez à vous protéger! Voyez comment avec cette nouvelle fiche: https://t.c…

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.