La technologie Innopure est au cœur de l’activité d'EMYG Environnement & Aquaculture. Cette société innovante, leader de la purification de l’eau et du stockage pour les coquillages et crustacés sur le marché français, a développé un système de purification de l’eau inégalé. Retour sur une PME qui améliore quotidiennement la qualité de l’eau sur le territoire et à l’international…

Les huîtres et autres coquillages, c’est bon ! Mais c’est encore meilleur quand ils sont bien nettoyés. C’est l’objectif de la société EMYG Environnement & Aquaculture de Carnoux-en-Provence (Bouches-du-Rhône), spécialisée dans l’ingénierie du traitement de l’eau. La solution Innopure permet la purification et le stockage des coquillages et crustacés dans le respect des normes internationales. « Nous accompagnons les ostréiculteurs, les pisciculteurs et les mareyeurs pour optimiser leur stockage » explique Giancarlo Fagiano, président de la PME de 16 personnes créée en 1998. Cette technologie brevetée utilise l’air atmosphérique pour remplir trois fonctions : l’oxygénation, la filtration et la circulation. « Nous procédons par micro bullage sous pression pour créer un nuage qui filtre les particules polluantes jusqu’à une dimension inférieure à un micron, avec un débit qui peut aller jusqu’à 100 mètres cube par heure » précise le fondateur d’EMYG Environnement & Aquaculture. Un procédé qui permet de dissoudre l’oxygène dans l’eau et donc de la rendre propre.

EMYG exporte 40 % de ses machines à purifier en Amérique du Nord, Europe et Maghreb

La PME marseillaise exporte 40 % de ses machines à purifier en Amérique du Nord, Europe et au Maghreb. Bpifrance a aidé EMYG avec un prêt à l'innovation et un prêt croissance international. « Cette aide nous a permis d’avancer sur notre recherche et développement, et de finaliser un programme dont l’objectif ambitieux est de réaliser ce que j’appelle la chaîne du vivant, c’est-à-dire permettre de pêcher les coquillages et crustacés à l’autre bout du monde, de les transporter dans leur eau d’origine, avec leur taux d’oxygène et de salinité, le tout dans des conditions parfaites jusqu’à l’assiette du consommateur » détaille Giancarlo Fagiano, dont la société traite 2 800 tonnes de coquillages et crustacés par jour.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Hey ! Ne manquez pas le RDV mondial de l'#innovation et des #startups du 24 au 26 mai 2018 à Paris. Une table ronde… https://t.co/vVh9FXn1m2

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.