Fiiish : les leurres de pêche bretons prennent le large

Fruits d’un long travail de R&D, les produits de cette PME brestoise se vendent dans près de 30 pays. Après l’Europe et le Maghreb, l’entreprise vise le grand export… en portant notamment le regard au-delà de l'Atlantique.

Instinct, innovation, intelligence : les trois « i » de Fiiish ne sont pas un hasard. « L’instinct du pêcheur, l’innovation pour nos produits et l’intelligence, parce que nous avons à cœur une certaine approche sociétale, notamment dans le respect des ressources », résume Frédéric Orlach, gérant et co-fondateur de cette PME brestoise qui conçoit et distribue des leurres innovants pour la pêche récréative et sportive. Une société créée en 2010 par trois associés dont l’un, Matthieu Guennal, pêcheur passionné, concevait déjà depuis des années des leurres de pêche dans son garage...

Une innovation fondée sur le design et la praticité

C’est surtout le Black Minnow, un leurre souple dont la cible est le bar, qui a propulsé la firme, après avoir remporté le Trophée de l’innovation au Salon européen de la pêche, à Nantes, en 2011. « Nous avons eu un succès national. Notre produit a permis une utilisation simple pour les pêcheurs techniciens, mais aussi les pêcheurs plus amateurs, qui, sans technique, ont réussi à prendre leurs premiers poissons grâce à notre Black Minnow », détaille Frédéric Orlach.
Depuis, deux autres produits, issus d’un long travail d’innovation, ont vu le jour. L'innovation est fondée d’une part sur le design, qui vise le mimétisme des proies des poissons cibles avec le comportement hydrodynamique du leurre, et d’autre part, sur des aspects pratiques d’utilisation. Dernier exemple en date, le leurre Power Tail, qui nage tout seul, « sans qu’on ait besoin de l’animer », précise Frédéric Orlach. Autre objet de réflexion : de nouveaux matériaux potentiels, plus écologiques. Une question sur laquelle l’entreprise échange régulièrement avec l’Université Bretagne Sud.

Près de la moitié du chiffre d'affaires réalisé à l’export

Les leurres de pêche de Fiiish ont d’ores et déjà séduit de nombreux pêcheurs en France et à l’international, au point que la société, qui affiche une croissance à deux chiffres depuis sa création, réalise plus de 45 % de ses ventes à l’export. Ses produits sont à ce jour distribués dans 28 pays, en particulier en Europe, mais aussi au Maroc, en Tunisie, en Algérie, en Egypte de même qu'en Turquie, via des partenaires.

Objectif : Amérique du Nord 

Autant de marchés auxquels cette entreprise d’une quinzaine de salariés ajouterait volontiers le Canada et les Etats-Unis, pays où la culture de la pêche est profondément ancrée. « Cela représente pour nous des objectifs à moyen terme », précise le gérant de la PME bretonne, qui étudie prudemment le marché outre-Atlantique avant de s’y lancer. A cet effet, Fiiish participe d’ailleurs, depuis quatre ans, à un salon américain. En attendant, la société s’apprête à présenter une nouvelle gamme de ses leurres de pêche, enrichie de nouveaux produits.

Fiiish est membre du réseau Bpifrance Excellence.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

RT @BpifranceLeLab: On passe #EnModeDigital ! 😎 La French Touch est à l'honneur avec la sortie du tout nouveau guide by Le Lab de Bpifrance…