Innovation : Freelabster démocratise l’impression 3D

Freelabster propose à tous ceux qui souhaitent réaliser une impression 3D de pouvoir la faire imprimer via une plateforme web. Fondée il y a un an, la start-up niçoise emploie 7 personnes et annonce déjà 15 000 impressions vendues.

Une pièce de rechange introuvable ? Un objet à reproduire à l’identique ? La plateforme de mise en relation de particuliers et d’experts en modélisation et impression 3D de Freelabster va répondre à vos besoins.

"Avec l’impression 3D, l’amateur peut fabriquer avec la même qualité que le professionnel"

« Avec l’impression 3D, l’amateur peut fabriquer avec la même qualité que le professionnel. Nos 1 500 experts, les Freelasbters, aident les clients à modéliser leur demande. Nous offrons un service à 360 degrés : depuis le conseil jusqu’à l’impression puis la livraison en deux jours en moyenne » explique, Benjamin Pestel, cofondateur de Freelabster avec Stanislas Gobert et Mélissa Ibghi.

Logo Freelabster

La plateforme est connectée à 4 000 imprimantes prêtes à tourner, en technologies FDM (dépôt de filament fondu) et SLA (photo-polymérisation). La start-up prend une commission de 15 % sur chaque objet imprimé et a noué un partenariat avec l’enseigne Boulanger, avec une livraison en 24h dans les 10 magasins français. Freelabster prévoit un chiffre d’affaires de 500 K€ en 2017 et 2 millions en 2018, le levier de croissance principal étant l’internationalisation. « Nous avons ouvert dans tous les pays francophones et anglophones européens et dernièrement l'Italie » précise Benjamin Pestel.

Bpifrance participe de cette expansion à l’étranger via un prêt d’amorçage de 100 000 euros « qui va nous permettre d’ouvrir des sites en Allemagne et en Espagne beaucoup plus rapidement que prévu » apprécie le cofondateur de la start-up niçoise.

Freelabster a également reçu une subvention de Bpifrance de 20 000 euros dans le cadre de la Bourse French Tech pour développer un procédé qui vise à rapprocher les univers on et off line pour démocratiser l’impression 3D. « Nous inventons un nouvel usage qui n’existe pas » précise Benjamin Pestel,

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

#Jouri : Nous vous donnons RDV le 17/05 à @villedelyon pour un événement entièrement dédié à la stratégie internati… https://t.co/Y99dCAUIhC

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.