L’Intelligence Artificielle se met au service de la santé

Progressivement, l’Intelligence Artificielle (IA) entre dans nos vies. Transport, assurance, marketing, relation client… aucun secteur d’activité ne lui échappe. Mais quelle est sa place dans le secteur de la santé ? Réponse avec Nicolas Gremy, responsable sectoriel e-sante Bpifrance.

1. Qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle ?

Le terme intelligence artificielle a été officiellement inventée en 1955 par John McCarthy, un de ses pères fondateurs, mais il n’existe pas de définition exacte de cette discipline scientifique dont le but est de construire des systèmes intelligents. Cette discipline est liée à d’autres sciences comme la neurobiologie ou les sciences cognitives et repose sur un cercle vertueux composé des données, des algorithmes et du matériel informatique. Ce sont les dernières avancées dans chacun de ces domaines qui ont permis à l’intelligence artificielle d’atteindre un nouveau stade de performance. Parmi les principales technologies utilisées dans ce domaine, on compte les systèmes experts, le machine learning et le deep learning, mais il en existe d’autres, souvent utilisées simultanément.

2. Quelles sont ses applications dans le domaine de la santé ?

La plupart des sous-domaines de l’intelligence artificielle ont des applications en santé. Ce secteur fait partie de ceux qui génèrent le plus de données et on peut constater dès aujourd’hui de quelle manière cette technologie va le modifier en profondeur en lui permettant de prendre le virage des big data. Que ce soit dans l’industrie pharmaceutique pour accélérer le développement de médicaments, en imagerie médicale pour aider au diagnostic, ou pour l’analyse de génomes, l’intelligence artificielle est dans tous les segments de la santé et permet déjà de réaliser des tâches que l’homme ne serait pas capable de faire. 

Ce nouvel outil en santé porte beaucoup de promesses et intéresse en plus en plus d’acteurs. Pour preuve, en 2012 30 M$ étaient investis dans des startups de ce domaine, en 2016 ce montant a atteint près de 800 M$. Par ailleurs les GAFAMI1 sont conscients de la transformation qui s’annonce, la plupart investissent dans ce type de startups et travaillent en interne sur des projets d’intelligence artificielle en santé.

3. Quelles sont les typologies des startups qui utilisent l’IA dans la santé ?

Il est important de noter que ce marché est en émergence, plus de la moitié des startups répertoriées ont été créées au cours des 3 dernières années et sont localisées en Ile-de-France. Leur répartition nationale est hétérogène, 3 régions concentrent 80% de ces startups alors que certaines n’en présentent aucune.
Globalement on retrouve ces startups dans tous les segments de la santé mais l’aide au diagnostic et la prévention des risques autour d’applications mobiles, de logiciels, ou d’objets connectés sont les principaux segments visés. Plusieurs startups sont également positionnées sur la R&D pharmaceutique pour le développement de nouveaux médicaments. Les autres sont reparties sur des thématiques plus diversifiés comme la palliation du handicap ou les assurances.

Bpifrance a réalisé une cartographie, non exhaustive, des startups françaises dans ce domaine et une segmentation du marché. Ce panorama des startups santé utilisant l'IA a pour objectif de décrypter et visualiser le paysage entrepreneurial français de ce secteur.

4. Quels types de projets sont financés par Bpifrance et comment ?

Bpifrance finance tous les types de projets innovants d’intelligence artificielle en santé, de la création d’entreprise au développement de prototype et l’évaluation clinique. 63 % des startups répertoriées ont un reçu un financement de Bpifrance avec le continuum de financement sous la forme de subventions, d’avances remboursables ou de prêts. Au total 23M€ leur ont été distribués et l’importance que va prendre cette technologie dans ce secteur va amplifier le financement de ces types de projets.
Comme exemple de projet soutenu, on peut citer l’entreprise Oncodesign qui a reçu une aide de 8 M€ pour la création d’une plateforme qui prédit l’évolution de plusieurs cancers dans le cadre d’un projet collaboratif PSPC, ou VitaDX, qui a reçu une avance remboursable de 450 000€ pour la commercialisation d’un dispositif médical dédié au diagnostic du cancer de la vessie. Au-delà des startups Bpifrance accompagne ainsi tous les types d’entreprises qui participent à la transformation du secteur de la santé.

1- Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft et IBM

 

 

Retrouvez le mapping des startups santé utilisant l'IA sur le site de Bpifrance Le Hub.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

Demain le véhicule sera adapté à l'utilisateur ! Alors ? Vous serez plutôt #Electrique 🔌 ou #PileCombustible 🔋 ? Dé… https://t.co/avpc1yfLG3

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.