L'apprentissage : une aubaine pour les PME et TPE !

En mars 2017, près d'un jeune de moins de 25 ans sur quatre était sans emploi en France. Un phénomène qui touche particulièrement les sans diplôme. L'apprentissage peut apporter un remède à cette situation, et bénéficier aux petites entreprises. Revue des avantages disponibles.

L'assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat (APCMA), présidée par Bernard Stalker, a lancé un livre blanc visant à sensibiliser les entreprises en matière d'apprentissage et à donner à ce dispositif ses lettres de noblesse, comme c'est le cas en Allemagne (15 % de jeunes apprentis), mais aussi au Danemark (8,6 %) ou aux Pays-Bas (7,8 %). Les choses avancent. Désormais, certaines grandes écoles et universités proposent aux étudiants la possibilité d'acquérir un diplôme d'ingénieur ou d'école de commerce par la voie de l'apprentissage. De plus, le gouvernement a mené une politique de choc pour recruter des apprentis dans la fonction publique d'État. Au total, près de 300 000 contrats ont été signés en 2016, permettant à la France de compter plus de 400 000 apprentis. Enfin, au premier trimestre 2017, la tendance s'est poursuivie, avec, selon des données provisoires du ministère du Travail, une hausse de 1,7 % d'entrées dans le dispositif. Pas question cependant de lever le pied, puisque la France ne compte encore que moins de 5 % des 15-24 ans en apprentissage.

La quasi garantie d'un emploi stable pour un jeune

Pour cela, Bernard Stalter a des arguments de poids ! Alors que 140 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme, handicap sérieux dans la recherche d'un emploi, 85 % des apprentis trouvent un poste à la fin de leur formation, dans des secteurs allant de l'alimentation au commerce de détail, en passant par le bâtiment et les travaux publics, l'hôtellerie-tourisme, les services à la personne, le secteur automobile, l'électronique. Bref, des secteurs qui recrutent ! Parallèlement, des milliers d'entreprises ne trouvent pas de personnel qualifié à embaucher... Enfin, 250 000 entreprises artisanales seraient actuellement susceptibles de prendre un apprenti, selon Bernard Stalter. Et les contrats d'apprentissage donnent droit à des aides financières pour les entreprises.

Revue des différentes aides financières (cumulables), de la part de l'Etat comme des régions !

Naviguez dans notre infographie interactive !

 Des règles strictes

L’apprentissage est également soumis à des règles juridiques spécifiques. Découvrez-les dans cette infographie interactive !

A l'issue de sa formation, non seulement l'apprenti a de fortes chances d'être embauché dans l'entreprise qui l'a accueilli grâce à ce dispositif ou dans une autre, mais en plus, l'apprentissage lui permet de décrocher un diplôme : CAP, BEP, BTS, DUT, diplôme d’ingénieur ou d’école supérieure de commerce. Il peut également obtenir un titre à finalité professionnelle enregistré au répertoire national des certifications professionnelles. Autant de sésames pour l'emploi.

Pour en savoir plus :

Simulateur d'aides aux entreprises :
Simulateur de calcul de rémunération et d'aides aux employeurs
Comment fixer la rémunération d'un apprenti ?

Plan de relance gouvernemental :
Le plan de relance de l'apprentissage

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Hey ! Ne manquez pas le RDV mondial de l'#innovation et des #startups du 24 au 26 mai 2018 à Paris. Une table ronde… https://t.co/vVh9FXn1m2

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.