La Provence s’exporte avec Lothantique

La PME provençale, née il y a près d’un siècle, envoûte encore aujourd'hui avec ses senteurs. Habituée à l’export, elle vend ses produits dans 67 pays.

Lothantique, qui tire son nom d’une œuvre de Marcel Pagnol où il est question d’une plante qui ne pousse que dans les livres, est une histoire familiale qui remonte aux années 20, lorsqu’au pied de la montagne de Lure, couverte alors de champs de lavande, la grand-mère des actuels dirigeants a créé une distillerie de plantes à parfum. Plus tard, elle aura l’idée d’utiliser ses matières premières pour en fabriquer des produits, raconte Denis Vogade, PDG de cette PME basée aujourd’hui à Peyruis (Alpes-de-Haute-Provence), dont il a pris les rênes, avec sa sœur, en 1987. L’entreprise n’allait alors pas tarder à décoller à l’international et, en l’espace d’une décennie, multiplier par dix ses ventes de parfums pour le corps et la maison.

Envolée à l'international

Les premiers pas à l'international se sont faits en direction de l’Espagne, suivie rapidement par d’autres pays. L’entreprise avait d’abord participé à un salon parisien à portée internationale. « Après la première prise de contact avec des professionnels basés aux quatre coins de la planète, nous sommes allés les voir, pour comprendre leur marché et examiner leur capacité à vendre nos produits », se souvient ce dirigeant, qui parle quatre langues étrangères.

« Nous faisons partie de ces entreprises dont le développement commercial s’est fait à travers la stratégie export »

Résultat, dès les années 90, la stratégie de cet éditeur de parfums a été de miser résolument sur l’international, avec deux moments forts : la percée au Japon, grâce, entre autres, à l’embauche d’un cadre qui parlait couramment le japonais, et l’ouverture d’une filiale à Toronto, au service de tout le marché nord-américain. « Nous faisons partie de ces entreprises dont le développement commercial s’est fait à travers la stratégie export », résume le PDG de cette PME qui emploie aujourd’hui 35 collaborateurs et réalise 50 % de son chiffre d’affaires à l’export, dans 67 pays au total (C.A. hors filiale américaine : 6,5 millions d’euros).

Le développement de l’image de la Provence - grâce notamment au succès mondial du livre de Peter Mayle, Une année en Provence - a servi la stratégie de Lothantique. En outre, « la proximité et le sillage d’un grand leader, L’Occitane, et le fait que cette marque ouvre des boutiques dans le monde entier nous ont également aidés dans la compréhension de ce que l’on faisait », estime Denis Vogade. Tous ces éléments ont contribué au rayonnement de la marque Provence à travers le monde.

Trois ingrédients à la recette

Amériques du Nord et du Sud, Japon, Corée, Taïwan, Chine, Singapour, Malaisie, Australie, Nouvelle-Zélande, Russie, Moyen-Orient, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Afrique du Sud… sont autant de terres sur lesquelles fleurissent aujourd’hui les senteurs de Lothantique. Le secret de sa réussite dans un pays ? Les classes moyennes, une distribution existante et la connaissance de la Provence sont les trois ingrédients essentiels, confie le patron de cette pépite qui, en Europe, commercialise ses produits via des agents tout en travaillant, dans d’autres pays, avec des distributeurs exclusifs, sans oublier sa filiale américaine.

Si, de l'aveu du PDG, l’Inde, par exemple, n’est pas encore prête pour Lothantique, la société continue d’avancer, en créant de nouveaux concepts, qu’elle présente régulièrement dans une quarantaine de salons internationaux.

Crédits Photos : DR

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

Les industriels de @LaFrenchFab s’engagent et prennent la parole sur @BFMTV ! Cette semaine 5 questions à… https://t.co/JH9EQrRQ74

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.