La recette du succès de Frédéric Mazzella (Blablacar)

Quelle est la recette derrière l’incroyable succès de Blablacar ? Un concept unique ? Une formation de haut niveau ? Un management atypique ? Réponse avec le portrait de son fondateur, un talent tricolore devenu grand, Frédéric Mazzella.  

En 2006, Frédéric Mazzella, 30 ans alors, dépose les statuts de la société Comuto, dont le nom est issu de la racine latine « échanger », et reprend un site créé deux ans auparavant, covoiturage.fr. Premiers pas du jeune entrepreneur dans l’économie du partage. Douze ans plus tard, l’entreprise, rebaptisée BlaBlaCar en avril 2013, est devenue la référence mondiale du covoiturage, forte d’une communauté de 60 millions de membres. Frédéric Mazzella, lui, s’est imposé comme le symbole de l’économie collaborative et une star de la French Tech.

Le petit génie de la French Tech

« Un jour, on se dit qu’on va changer le monde et on se lance ! », explique le patron de BlaBlaCar, toujours prêt à raconter comment d’un Noël en Vendée a surgi l’idée qui a fait sa fortune – la valorisation de BlaBlaCar a atteint plus d’un milliard de dollars. En bon scientifique, mais aussi en excellent communicant, ce chercheur doué pour le marketing développe sa vision à partir d’un constat concret : d’un côté des gens qui cherchent des moyens de transport moins chers, de l’autre des voitures qui voyagent presque à vide.
Sa solution ? Une plate-forme d’échanges proposant la mise en relation des individus, rendue possible par l’évolution technologique.

Quand il se lance en 2006, personne ne croit à son projet. Les débuts sont difficiles et le business model évoluera maintes fois. Mais l’entrepreneur qui parle rétrospectivement de « galères » ne lâche pas et, rejoint par ses associés, réussit à construire une entreprise globale, aujourd’hui présente dans vingt-deux pays.

Frédéric Mazzella a su aussi convaincre les investisseurs avec en 2014 une spectaculaire levée de fonds de 100 millions de dollars ; en 2015, il réitère l’exploit réunissant cette fois-ci 200 millions. Curieux, ouvert, sociable, hyperactif, mais aussi compétiteur et animé par l’envie de partager ses valeurs, il insuffle celles-ci dans l’ADN de BlaBlaCar – « innovation, passion, fun ». Challengé par les TGV Ouigo de la SNCF et les cars Macron, il crée BlaBlaLine pour les trajets courts du quotidien, ou encore se diversifie avec une offre de location automobile à destination des covoitureurs les plus réguliers.

À 42 ans, cet entrepreneur engagé, initiateur de WonderLeon (ex-ReviensLeon), une agence de recrutement virtuelle créée avec ses amis entrepreneurs de la French Tech pour attirer en Europe les talents internationaux, n’a pas fini sa route !

Cette recette du succès est extraite de : Ces entrepreneurs Made in France, Patricia Salentey, Alisio, un ouvrage postfacé par Nicolas Dufourcq, directeur général Bpifrance.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

Il sera là ? Et vous ? Michel Denhan le PDG de la Banque de Développement du Canada viendra nous parler de ses enje… https://t.co/0sRrCNQpMP