Le point de vue du Lab : les Fintech aussi pour les PME

Financement, solutions de paiement, gestion des factures, compte bancaire : les Fintech séduisent de plus en plus de PME et s’imposent aux côtés des acteurs traditionnels sur le marché financier…
Retrouvez le « point de vue » de  Bpifrance Le Lab sur ce segment en plein essor.

Quasiment inexistantes avant la crise de 2009, les Fintech françaises sont désormais choyées par les investisseurs (elles ont levé près de 66m€ au premier trimestre 2017).
Misant sur l’insatisfaction grandissante des clients vis-à-vis des banques, les Fintech prouvent par leurs pratiques (interfaces plus intuitives, plus grande réactivité, offres plus transparentes et moins chères) que d’autres standards sont possibles pour les services financiers.

Le crowdfunding, un financement alternatif en plein essor

En 2016, le financement participatif a permis de collecter plus de 230m€ pour financer 21 375 projets en prêt (crowdlending), en investissement (crowdequity) ou en don. Une goutte d’eau dans l’océan des encours bancaires : les crédits aux entreprises ont atteint 911 mds€ fin 2016, dont 385 mds€ ont été alloués aux PME et TPE. Peut-être, mais les PME sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers ce mode de financement qui connait une croissance très soutenue (+40% en 2016).

« Le crowdlending […] constitue un formidable vecteur pour réallouer l’épargne des particuliers vers l’économie réelle »

Le crowdfunding permet à des dirigeants de PME et de TPE de financer des investissements ou des dépenses immatérielles pour lesquelles ils ne peuvent pas apporter les garanties requises par les banques. L’autre avantage du crowdfunding : des délais d’obtention de financement très courts grâce à une analyse des dossiers et un processus décisionnaire plus rapide. Progressivement, les plateformes de financement participatif sont parvenues à faire leurs preuves en instaurant une réelle relation de confiance : la plateforme Lendix (crowdlending) a dépassé le seuil des 100m€ prêtés en juillet, Anaxago (crowdequity dans l’immobilier) a levé 10m€ auprès d’investisseurs institutionnels en février. « Le crowdlending apporte une solution concrète à une carence de financement des PME comme des start-up car il constitue un formidable vecteur pour réallouer l’épargne des particuliers vers l’économie réelle », indique Nicolas Lesur, Fondateur d’Unilend, une plateforme de crowdlending, interrogé par Bpifrance le Lab dans le cadre de l’étude « Disrupter la banque pour la sauver ».

Nouveaux moyens de paiement : à vos marques, prêts, payez !

Après le crowdfunding, les Fintech françaises se positionnent en majorité sur le segment des paiements.
[Lire la suite sur Bpifrance-Le-Lab]

Sources
FBF, « Entreprises et PME, leur financement : une priorité stratégique des banques françaises », septembre 2017[1]
Eurogroup Consulting, « La French Fintech, Panorama et stratégie des banques françaises », juin 2016

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Les 5 livres à mettre sous le sapin des entrepreneurs https://t.co/eyU5fWeAsv

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.