Le point de vue du Lab : quelles fiertés pour les entrepreneurs ?

Bpifrance Le Lab vous propose un « point de vue » à partir de ses travaux de recherche sur les PME.
De quoi êtes-vous le plus fier en tant qu’employeur ?
Telle est la question ouverte posée par l’enquête « Attirer les talents dans la PME ». David Targy, responsable des publications de Bpifrance le Lab dévoile et analyse les réponses de 906 dirigeants (sur les 2 000 répondants).

Vous êtes-vous déjà demandé de quoi était faite la fierté de dirigeants ?
C’est la question que les équipes de Bpifrance Le Lab a posé aux dirigeants de PME et ETI.
Les sujets de fierté sont nombreux. Un se détache : la qualité du climat social.

1 - La qualité du climat social

Les dirigeants sont, en premier lieu, fiers d’entretenir une relation apaisée, voire cordiale, avec leurs salariés, dans un pays souvent miné par les conflits sociaux. 15% des dirigeants pointent comme motif de fierté, la proximité avec leurs collaborateurs, la qualité de l’écoute, le respect mutuel…
Les dirigeants de PME se réjouissent d’être accessibles et proches de leurs collaborateurs, et de ne pas avoir laissé s’installer une distance entre eux et leurs salariés. Distance que l’on sait être une source de démobilisation des équipes et de solitude pour le dirigeant. Cette dirigeante d’une entreprise textile en Picardie se dit ainsi « fière d’être proche et à l’écoute des 90 salariés de l’entreprise » et surtout, d’avoir rétabli une communication rompue avec l’ancienne direction. Les témoignages de ce type sont légion.

2 - Esprit de corps et fidélité

Toujours en lien avec le climat social, 14,6 % des dirigeants se félicitent de la bonne ambiance dans leur entreprise, de l’esprit de corps et de la convivialité qui y règnent. Par opposition à la grande entreprise, la PME est à « taille humaine » et non impersonnelle, froide et indifférente. « Je suis fier d’avoir une entreprise où il fait bon "vivre" – d’avoir créé un poste de responsable bien-être des salariés » nous dit par exemple ce dirigeant vendéen d’une entreprise comptant une trentaine de salariés. Métaphoriquement, l’entreprise est souvent assimilée à une famille ou une équipe soudée. « Je suis fier d’avoir une telle d'équipe, et avec elle d'avoir réussi à se forger une belle clientèle en 20 ans » témoigne ce dirigeant parisien d’une entreprise informatique comptant 50 salariés.

La PME est attachée à ses collaborateurs. Dans la PME, la fidélité, l’ancienneté ou la faiblesse du turn-over sont encore des motifs de satisfaction et de fierté.
Pour reprendre les propos d’un dirigeant que nous avons récemment rencontré, la PME est attractive « dès lors que le candidat a franchi les portes de l’entreprise ». 
Ceux qui y rentrent y restent en effet souvent longtemps.
La PME souffre probablement d’un manque d’attractivité « externe », mais possède de fortes qualités de rétention de son personnel. Un chiffre pour étayer cette affirmation : 42% des PME et ETI rencontrent des difficultés fréquentes de recrutement, mais seulement 3% souffrent de problèmes de turn-over. Propos d’un exploitant viticole (20 salariés) installé en Savoie : « Je suis fier de voir nos salariés partir à la retraite après une carrière complète dans notre entreprise depuis près de trois générations. » 
Ce dirigeant d’une entreprise de mécanique industrielle située au Mans ajoute, non sans malice, que : « La majorité des personnes nous ayant quitté, souhaite revenir chez nous au bout de quelques semaines. »

3 - Trajectoires de croissance

Force est de constater que tous les dirigeants n’ont pas tous strictement répondu à la question posée et ont exprimé une fierté au-delà de la dimension « employeur ». Ainsi de très nombreux témoignages se rapportent aux réalisations remarquables de l’entreprise : trajectoires de croissance exceptionnelles, produits et services de grande qualité, utilisation de technologies avancées, marchés remportés à l’export, innovations… Mis bout à bout, ces témoignages représentent 20% des citations. 
« La société, créée en 1992, est passée de 20 à 200 salaries en 25 ans, elle est connue et reconnue dans le monde aéronautique... » raconte, par exemple, ce métallurgiste de Charente-Maritime.
« Nous fabriquons des produits à forte valeur ajoutée, importés dans le monde entier et qui sont indispensables à la qualité de vie alors que l'entreprise n'existait pas il y a 12 ans » poursuit cet autre dirigeant (industrie chimique, 150 salariés).
Et encore : «  Je suis fier d'avoir triplé la taille de mon entreprise ainsi que son influence, tout en respectant des valeurs de respect auprès des collaborateurs et d'avoir élevé certains salariés pertinents à des postes à responsabilité. » (Société de transport de voyageurs, 50-100 salariés, Maine-et-Loire).

4 - Employablilité

La PME est un écosystème bienveillant où l’individu peut apprendre et grandir à son rythme. L’épanouissement professionnel, le développement de l’employabilité, les possibilités de promotion interne figure dans le top 5 des motifs de fierté. 
« Ma fierté ? Donner à chacun une véritable opportunité d'apprendre, de délivrer, de progresser. Mais aussi : manager avec un grand sens de la liberté et de l'autonomie, encourager l'innovation et l'initiative personnelle. » (SSII, 130 salariés, région parisienne).
L’autonomie laissée aux salariés, la responsabilisation comme philosophie de management, voire le management participatif : voici d’autres thématiques relayées (par environ 6 % des dirigeants). On parle souvent de transition digitale ou écologique, mais une autre transformation est sans doute aussi en cours, celle des pratiques de management. Un faisceau d’indices nous permettent de le penser : les témoignages recueillis bien-sûr, mais aussi ces quelques chiffres issus de l’enquête : 13 % des PME et ETI interrogées disent avoir mis en place des pratiques de management innovantes et horizontales, « simplifier l’organisation, responsabiliser les salariés » ressort ensuite comme le deuxième enjeu RH des dirigeants de PME et ETI après « développer la motivation et l’implication des salariés », enfin 75% des répondants considèrent que l’autonomie, la possibilité d’entreprendre, laissée aux collaborateurs est une force de leur entreprise.
Le mot de la fin pour ce dirigeant de la région de Chalon-sur-Saône : « Ma fierté ? Faire confiance, confier des projets de A à Z, responsabiliser tous les personnels dans leurs missions et leurs engagements… Faire aux autres ce que l’on voudrait qu’ils vous fassent ! Enfin,  transmettre l’entreprise au personnel. »

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Les principaux changements dans l’alimentation c’est qu’aujourd’hui on s’adapte aux produits. Les critères personne… https://t.co/0Or3CkeJon