Le robot de Battakarst nettoie tout seul les canalisations hydrauliques

Introduire la robotique et améliorer les conditions de travail et le niveau de services sur les chantiers, telle est l'ambition de Battakarst. Cette entreprise grenobloise a mis au point une solution innovante axée sur la robotisation d’interventions en milieu difficile d’accès.  Focus sur cette startup qui croit en l’innovation technologique…

Ingénieur arts et métiers, Frédéric Debieuvre est le directeur général de Battakarst. Cette startup de Saint-Quentin-sur-Isère, près de Grenoble, a été créée fin 2015 par Battaglino, expert en peinture industrielle, et Hydrokarst, spécialisée dans les travaux en accès difficiles. « EDF, client des deux sociétés, cherchait à éviter les interventions humaines dans les milieux difficiles d’accès dans le cadre de ses centrales hydrauliques. D’où l’idée de développer un outillage robotisé pour le décapage et l’application de systèmes anticorrosion des conduites forcées hydrauliques, de gros tuyaux qui conduisent l’eau du barrage à la centrale en aval » explique l’ancien ingénieur d’Alstom.
Battakarst est une société conjointe et indépendante, dans laquelle « on peut loger l’innovation et avoir accès au marché en faisant une veille commerciale » détaille Frédéric Debieuvre. La startup a mis au point avec Acri Ingenierie, une autre société de Rhône-Alpes, un robot motorisé capable de remonter dans les conduits et de porter tous types d’outillages. « Il est équipé d’un ombilic qui lui amène l’électricité et les données. L’idée principale étant d’exécuter toute tâche dangereuse à distance sans impliquer le personnel » détaille le directeur général de Battakarst. L’outil projette de la peinture et de l’abrasif à haute pression, une action dangereuse pour l’humain.

« Inventer un robot qui va remplacer l’opérateur humain dans un environnement difficile d’accès, c’est l’innovation majeure de ce robot »

« Ce sont des procédés difficiles à robotiser. Inventer un robot qui va remplacer l’opérateur humain dans un environnement difficile d’accès, c’est l’innovation majeure de ce robot, pour lequel nous avons déposé deux brevets : un système anti-vrille et un autre de décapage à l’abrasif type grenaille granulaire » précise Frédéric Debieuvre. Bpifrance a soutenu ce projet via un prêt à taux zéro à l'innovation de plus de 200 000 euros. « Ce prêt nous a permis de répondre à l’appel d’offres d’EDF et de construire un prototype » apprécie le directeur général de Battakarst.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Hey ! Ne manquez pas le RDV mondial de l'#innovation et des #startups du 24 au 26 mai 2018 à Paris. Une table ronde… https://t.co/vVh9FXn1m2

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.