Le management en entreprise peut s’inspirer de celui des sportifs de haut niveau. Lors d’un atelier qui s’est déroulé dans le cadre des Rencontres de la Niaque Spécial Champions, des spécialistes ont livré quelques techniques clés.

Manager une équipe pour gagner, cela veut d’abord dire amener les gens à s’étonner d’eux-mêmes, estime Pierre Dantin, vice-doyen de la Faculté des Sciences du Sport Aix Marseille Université. Les clés de la motivation ? Développer la fierté d’appartenance et donner du sens et de la valeur au contrat de subordination. Et cet expert de préconiser notamment de respecter la personne, dans toutes ses dimensions, car « à partir du moment où l’on est considéré et que l’on se sent compris, on s’engage, puisque l'on trouve dans cet engagement l’intérêt d’un accomplissement personnel. » Autrement dit, « pour éviter la démotivation, il faut aider à trouver le terrain de l’accomplissement individuel et collectif. »

 « Que vous soyez manager, leader ou coach, tout est une question d’émotion » : c’est la conviction du publicitaire Frank Tapiro, co-fondateur de Datakalab, un laboratoire de conseil en neuromarketing. Car les émotions, selon lui, dictent toutes nos décisions, même celles qui paraissent les plus rationnelles. Dès lors, pas question de ne pas les gérer : « Si vous n’avez pas à l’esprit de gérer les émotions, vous ne gagnerez pas ! », assure-t-il.

L’énergie positive de l’échec

Pour Ludovic Savariello, président de Wineven, à l’origine d’une application proposant de trouver un coach sportif, c'est l'échec qui pose problème en France : il y est mal vécu, alors qu’outre-Atlantique, c'est « le fondement de la réussite ». Au point qu’une conférence y est dédiée ! Ce jeune patron va même jusqu'à définir la niaque comme « l’énergie positive de l’échec ».

Quant à Christian Karcher, consultant en management et ancien sportif de haut niveau au sein de l’équipe de France de voile, il sait lui aussi ce que niaque veut dire... Ses divers problèmes de santé ne l’ont pas empêché de remonter la pente. Sa recette de management ? Elle mêle des ingrédients tels que l’acuité dans la gestion des problèmes, le mot « ensemble », ou encore l’importance de la différence au sein d’une équipe.

Enfin, pour manager la performance individuelle, Sophie Deparceval, directrice adjointe de Booster Academy, insiste sur l’importance de « l’attention au détail et de l’entraînement perpétuel », ainsi que sur une vision claire et précise des attendus, sans oublier de prévoir un temps pour vérifier où l’on se situe par rapport aux objectifs à long terme. Autrement dit, garder le cap!

Crédit photos : Gilles Petipas

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

« 6 leçons à retenir de Bpifrance Inno Génération 2017 » selon Pascal Lagarde https://t.co/54dEwwEvH7

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.