Smoove, la start-up qui passe à la vitesse supérieure

A l'occasion du Tour de France, focus sur Smoove. Le groupement auquel appartient cette société de Montpellier a remporté le marché des Vélib'. Son secret ? Une flexibilité et une sécurité accrues, à base d'innovations techniques.

Le 12 avril dernier, le syndicat mixte Autolib’ et Velib’ Métropole, regroupant Paris et une centaine de communes partenaires, a attribué le marché des Vélib' (estimé à 600 millions d’euros sur quinze ans) au groupement Smoovengo (associant le gestionnaire de parking Indigo, la filiale de Norauto Mobivia, le catalan Moventia et Smoove, la PME de Montpellier qui produira les vélos en libre-service et pilotera l'exploitation du service). Le nouveau contrat devrait entrer en vigueur en janvier 2018, pour une durée d'exploitation de 15 ans.

Une solution inédite, l'overflow

Smoove, qui propose deux gammes, l'une électrique, l'autre mécanique, avait mis en avant deux points forts, la sécurité et la flexibilité, qui semblent avoir fait la différence. Sur les deux gammes, la bicyclette est équipée d'une box - un système embarqué qui permet d'une part de « tracer » le vélo, et de l'autre, de permettre aux usagers de badger directement pour le débloquer, sans avoir besoin de passer par une borne d'enregistrement. Par ailleurs, alors que les places sont parfois rares pour garer un vélo une fois utilisé, Smoove offre une autre fonctionnalité, l'overflow, qui permet à l'usager de verrouiller le système embarqué et rendre le vélo, faute de place, en l'insérant entre deux autres déjà garés (et en l'attachant avec un câble inclus). De quoi, selon Smoove, doubler la capacité d'une station avec ce système. Helsinki, équipée en vélos en libre-service depuis 2016 par Smoove, bénéficiera la première de l'overflow, solution qui sera ensuite progressivement déployée dans les villes où Smoove est présente, en France et à l’étranger. Par ailleurs, le fait que le vélo soit « traçable » et équipé d'un cadenas technologique qui bloque la fourche, devrait aider à la lutte contre le vol. Vols et vandalisme entraînaient en effet jusqu'à présent des frais particulièrement élevés à l'exploitant.

Implantations à travers le monde

Fondée par trois frères fous de vélo à Saint-Gély-du-Fesc, dans la banlieue de Montpellier, en 2008, Smoove a commencé par répondre à l'appel d'offres pour des vélos en libre-service de la municipalité de Montpellier. Depuis ce premier succès, dû aux innovations technologiques de son bureau d'études (basé à Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise), quelque 26 villes, dont Nice, Strasbourg et Clermont-Ferrand, mais aussi Marrakech (dans le cadre de la COP22, le groupe y a déployé une flotte de 300 vélos), Vancouver, Chicago, Bangkok, Helsinki et Moscou, ont déjà attribué leurs services de vélos partagés à la start-up.
En 2015, elle a fait entrer à son capital le groupe Mobivia, spécialiste de l'automobile et des mobilités innovantes, dans le but d'accélérer son développement industriel et technique. L'entreprise, qui compte une quarantaine de salariés, a réalisé un chiffre d'affaires de neuf millions d'euros en 2016. Et le parc qu'elle gère s'élève aujourd'hui à plus de 700 stations, 8 800 vélos en libre-service et 13 000 vélos en « location longue durée ». Avec le marché parisien, le parc de vélos et de stations gérés par la start-up aura plus que doublé. Autant dire que Smoove roule vers de nouvelles aventures !

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Bpifrance Inno Génération 2017 : penser grand pour transformer le monde https://t.co/ijkGHS8Vgr