Thierry Barbotte, un homme qui rêve d'un monde meilleur

Non seulement Thierry Barbotte rêve, mais il agit aussi pour le développement et le bien de la planète, en donnant accès à l'eau potable, grâce à Vergnet Hydro, l'entreprise qu'il dirige dans le Loiret. Entretien.

« Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours rêvé d'Afrique ! », s'exclame Thierry Barbotte, 54 ans, président de la holding Odial Solutions, qui chapeaute Vergnet Hydro, une société spécialisée dans l'approvisionnement en eau potable en milieu rural, dont il est le directeur général. Une passion qui a guidé une carrière déjà bien remplie et l'a amené à parcourir le monde - et en particulier l'Afrique... D'ailleurs, c'est parce qu'il pouvait « mettre le pied sur ce continent » qu'il a rejoint un bureau d'études d’ingénierie de l'environnement, Burgeap (filiale de la Générale des Eaux à ce moment là* ), en région parisienne, à la fin de ses études d'ingénieur géologue, effectuées à Nancy. Ne se posant que deux ans au Niger, puis huit ans au Ghana, il a fait plusieurs fois le tour de la planète.

Rythme d'enfer

« Je revenais un samedi du Brésil et je repartais au Cambodge le dimanche », se souvient-il. Fasciné par ce monde finalement bien petit et « qui ne permet pas de fuir ses responsabilités », Thierry Barbotte n'hésite pas à admettre qu'à ce rythme d'enfer, sa vie de famille - il est marié et père de quatre filles - a souffert. « J'étais très attaché au groupe, dit-il, mais après 18 ans de ce régime, il était temps de changer. » 

 

« Je voulais changer, certes, mais je voulais continuer à voyager et rencontrer des gens d'ailleurs »

Vient un double déclic. D'abord, le décès de son père, en 2004, l'incite à faire une introspection - et à mettre à jour son CV. « Puis, un soir, un copain avec qui j'avais travaillé en Asie m'invite à célébrer le Nouvel An chinois », raconte-t-il. Le patron de Vergnet Hydro est aussi de la fête. Les deux professionnels se connaissent - et le premier propose au deuxième de prendre la tête d'une filiale du groupe. « Je voulais changer, certes, mais je voulais continuer à voyager et rencontrer des gens d'ailleurs, je voulais également valoriser mon réseau et surtout, je ne voulais pas aller à la concurrence », dit-il. C'est son épouse qui le convainc, en remarquant que les critères qui lui tiennent à cœur sont réunis dans cette proposition tombée du ciel. « C'est comme cela que je me suis retrouvé à Orléans ! » s'exclame-t-il encore. Sa qualité de vie s'améliore grandement, puisque, contrairement à sa vie en banlieue, loin du siège parisien, et toujours entre deux avions, il habite désormais à quelques minutes de l'usine. Thierry Barbotte marche, vite, partout, et fait aussi de la course à pied pour venir à bout de son stress, toujours présent.

Défi personnel

« En fait, le défi a été personnel, confie-t-il, j'ai dû retrouver une place au sein de ma famille. » Pas facile pour les filles d'accueillir un père si souvent absent. C'est maintenant chose faite. Et l'ingénieur spécialisé en hydrogéologie, devenu patron à la faveur d'un LBO qui a mené à la création de la holding Odial Solutions en 2014, peut se concentrer sur... « ce qui ne va pas ». Car Thierry Barbotte, « patron par hasard », assume complètement ce statut, et est exigeant. L'excellence est même une quête perpétuelle chez lui. De même que celle du sens. Il a trouvé les deux avec Vergnet Hydro.

Leadership

Sa vision à cinq et 10 ans pour l'entreprise est celle d'un acteur dans le développement durable en Afrique et ailleurs. Il a convaincu ses associés, ses salariés, les bailleurs de fonds (comme l'AFD) et les investisseurs (dont Bpifrance) d'embarquer avec lui. « Avant, on se contentait de vendre des pompes, grâce à l'aide au développement », dit-il. Le patron d'Odial Solutions fait autre chose. « Je vends un service, pas des pompes à eau qui tombent en panne dès qu'on les abandonne sur place », explique-t-il. Vergnet Hydro vient par exemple d'investir cinq millions d'euros (dont deux millions d'euros en fonds propres) au Mali, pour remettre à niveau 1 400 points d'eau, et en effectuer la gestion sur 15 ans. Autant de sources d'approvisionnement qui serviront les consommateurs (qui paient avec un porte-monnaie électronique), développeront l'activité rurale - et la responsabilité de tous.

Aujourd'hui, Thierry Barbotte veut, toujours et encore, « faire avancer les choses. » Toujours dans le cadre d'un développement rural et durable, il rêve désormais de services autres que l'eau, comme les énergies renouvelables, qui s'ajouteraient à ceux que son entreprise offre déjà. Une façon pour lui de se mettre un peu plus au service de cette petite planète, dont il connaît les moindres recoins.

Vergnet Hydro est membre du réseau Bpifrance Excellence. Retrouvez la version complète de l'interview de Thierry Barbotte sur Bpifrance TV

*Ce n’est plus le cas depuis 1999.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Les 5 livres à mettre sous le sapin des entrepreneurs https://t.co/eyU5fWeAsv

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.