Basée à Rouen, la jeune pousse WeTruck réplique le concept de co-voiturage avec des camions. Cette initiative entrepreneuriale permet aux usagers de bénéficier de tarifs compétitifs et de générer des revenus supplémentaires pour les sociétés de transports.

camion

Lancée officiellement en septembre 2015, la plateforme de co-camionnage WeTruck fonctionne sur le même principe qu’un site de co-voiturage tel que BlaBlaCar : des particuliers réservent leur trajet en ligne avec des chauffeurs de camions professionnels employés dans des sociétés de transports qui sont partenaires de la start-up. Cette dernière se rémunère en prélevant une commission de 15 % sur chaque trajet.

En plus d’un prix attrayant - le trajet en camion étant 15 % moins cher qu’en voiture - les particuliers peuvent voyager de jour comme de nuit avec plus de confort et accéder à des zones faiblement desservies par les transports traditionnels (trains, cars, co-voiturage). En termes de bagages, WeTruck est aussi novateur, car les usagers ont même la possibilité d’emporter leur vélo, une option récemment mise en place par la plateforme.

Du côté des transporteurs, ce service innovant permet de générer de nouvelles sources de revenus : « Nous reversons 4,2 centimes du kilomètre au transporteur, ce qui est supérieur à leur budget pour les pneus qui coûtent 3 centimes du kilomètre », affirme Victor Clément, le fondateur de WeTruck. Par ailleurs, le co-camionnage permet d’améliorer l’image des transporteurs auprès du public, tout en diminuant la monotonie d’un voyage seul. À noter que les chauffeurs de camions doivent être volontaires auprès de leur entreprise pour effectuer des trajets avec des particuliers.

Une première levée de fonds en cours de préparation

Ce concept de co-camionnage a été pensé par Victor Clément durant ses études. Après avoir remporté le start-up week-end de Rouen en 2013, le jeune entrepreneur s’est lancé dans une étude de faisabilité à l’été 2014, puis dans une phase de test en juin 2015, avant de démarrer ses activités trois mois plus tard.

levée de fonds
Pour l’heure, la jeune pousse propose près de 2 000 trajets par mois avec 46 entreprises partenaires. « Nous effectuons du démarchage physique pour nouer des partenariats avec des sociétés de transports. Elles ont aussi la possibilité de s’inscrire directement sur notre plateforme pour y déposer des annonces », explique Victor Clément.
Parmi les prochains objectifs de WeTruck figurent l’augmentation de son offre de trajets à travers le territoire national, notamment en Provence-Alpes-Côte d'Azur, en Rhône-Alpes et en Île-de-France. Pour y parvenir, la start-up prépare actuellement une première levée de fonds qu’elle espère finaliser avant l’été prochain. Le futur investisseur sera un industriel qui l’aidera à développer son offre et à conclure de nouveaux partenariats.

Enfin, WeTruck - qui n’a pas encore clos son premier exercice - souhaite recruter un responsable du développement et un responsable marketing cette année, afin de compléter son équipe, de trois personnes. De quoi lui permettre d’augmenter ses perspectives de croissance.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

Météo Bpifrance annonce des risques de précipitations du Prêt Croissance TPE en @regionbretagne ! @Bpifrance financ… https://t.co/Ll5hFLTiTh

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.