Emploi et Handicap

« Dans le Noir ? » illumine les quatre coins de l’Europe

Un restaurant où l’on dîne dans l’obscurité totale, servi par un personnel malvoyant : c’est le pari surprenant d’un entrepreneur habité par l’envie de créer une entreprise socialement utile et rentable. Londres, Barcelone, Saint-Pétersbourg… la chaîne rayonne à l’international.

Restaurant Dans le noir

Devenir aveugle le temps d’un repas… C’est ce que proposent les restaurants « Dans le Noir ? » qui invitent les clients à déguster un plat dans l’obscurité la plus totale, guidés et servis par un personnel malvoyant. Un noir d’encre qui concentre les goûts et vise à ouvrir l’esprit… Comme le résume le fondateur, Edouard de Broglie, l'expérience apporte un bénéfice à la fois sensoriel, humain et social. Mû par l’envie de créer une entreprise socialement utile et rentable, Edouard de Broglie voulait également « défaire le lien entre le handicap et la sous-performance.»

Non sans s’être heurtée à un certain scepticisme, son aventure a démarré en 2004, avec l’ouverture d’un premier restaurant, rue Quincampoix, à Paris. Les médias sont séduits et ce premier succès renforce le concept. Aujourd’hui, le groupe Ethik Investment le décline avec des spas, à Paris et à Bordeaux, ainsi que, plus récemment, des boutiques « sensorielles » d’épicerie fine, sans oublier la branche BtoB événementielle, de formation et de conseil en diversité. Résultat ? Un chiffre d’affaires de plus de 6,5 millions d’euros, quelque 70 salariés permanents, dont la moitié en situation de handicap, et un rayonnement international.

De Londres à Saint-Pétersbourg

Peu après le premier lancement parisien, Edouard de Broglie arpente les rues de Londres, avec une stratégie en tête : être implanté dans les deux plus grandes villes d’Europe. Ouvert en 2006, le restaurant londonien a su attirer du beau monde – des membres de la famille royale y ont été remarqués – et ne désemplit pas, au point de réaliser à ce jour 2 millions d’euros de chiffre d'affaires. Il y a sept ans, les équipes de « Dans le Noir ? » se sont également posées à Barcelone, avant d’investir Saint-Pétersbourg, via une franchise. Quelques restaurants temporaires ont aussi été installés aux quatre coins de la planète, à Bangkok, Varsovie ou Riyad…

"Les gens sont à la recherche d’expériences pour 'recomprendre' le monde"

Reste que toutes les grandes capitales ne se prêtent pas au concept. New York, pourtant envisagée comme une étape clé, a boudé « Dans le Noir ? ». Le bouche à oreille, pilier de la réussite de la chaîne, n'a pas fonctionné outre-Atlantique. « Les New-yorkais n'étaient pas intéressés par une telle expérience sensorielle », regrette Edouard de Broglie. L'épisode malheureux est révélateur de la composante culturelle du projet : « Je pensais que c’était un concept universel, mais ce n'est pas le cas », admet le fondateur des restaurants.

Cap sur Madrid et la Nouvelle Zélande

Cet échec n'a pas freiné pour autant le déploiement de l'entreprise à l’étranger. Prochaines destinations : Madrid, où l’ouverture d’un restaurant est prévue pour janvier 2017, ainsi qu’une franchise à Auckland. « Les gens sont à la recherche d’expériences pour 'recomprendre' le monde, leur vie et leur environnement, à la recherche aussi des choses positives qui montrent un chemin vers l’espoir », relève Edouard de Broglie. Et il espère que sa PME servira de modèle à d’autres projets socialement utiles - et rentables...

PARTAGEZ CE DOSSIER