Entrepreneuriat féminin

Marie-Laure Pochon (Acteon), l’entrepreneuriat dans les gènes

Marie-Laure Pochon préside Acteon, qui fabrique et commercialise dans le monde entier des équipements dentaires et chirurgicaux et des produits pharmaceutiques dentaires à usage professionnel. Portrait d’une entrepreneure à la tête d'un groupe français leader mondial.

Marie-Laure Pochon, ingénieure diplômée de l’ESPCI (École supérieure de physique et de chimie industrielle de la ville de Paris) et titulaire d’un MBA d’HEC a occupé pendant plus de vingt ans des postes de direction de filiales de groupes pharmaceutiques comme Pfizer, Merck ou encore Lundbeck. 

"Je suis la quatrième génération d’une lignée d’entrepreneurs. Et mon fils suit également ce chemin. Ça doit être dans nos gènes ».

Je suis la quatrième génération d’une lignée d’entrepreneurs. Et mon fils suit  également ce chemin. Ça doit être dans nos gènes » estime cette dirigeante qui préside, depuis octobre 2014, le groupe de MedTech Acteon qui emploie 800 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires 2016 de 147 millions d'euros.

logo Acteon

« Nous sommes leader mondial sur deux technologies : la chirurgie par ultrasons et l’imagerie médicale 3D » explique la dirigeante du groupe de Mérignac près de Bordeaux, très présent à l’international puisque 85 % de ses revenus proviennent de l’étranger, États-Unis et Chine en particulier.

 

Acteon rend la chirurgie moins invasive 

La chirurgie par ultrasons permet de couper l’os sans entamer les chairs, ce qui atténue la douleur. Une technique utilisée par exemple en chirurgie dentaire ou rhinoplastie (chirurgie esthétique du nez). L’imagerie 3D aide le chirurgien à opérer sans pour autant pratiquer de grosses ouvertures dans le corps du patient. « Il y a 20 ans, on ouvrait le patient à chaque intervention, avec des cicatrices de 10 cm et plus. Désormais, on réalise beaucoup d’endoscopies (micro ouvertures) ou de petites ouvertures. C’est pourquoi les chirurgiens ont besoin de caméras pour relayer les images internes sur grand écran » détaille Marie-Laure Pochon.

Acteon a de gros besoins en recherche et développement, soutenus par ses actionnaires fonds d’investissements. Mais également par Bpifrance, qui a accordé un prêt à taux de zéro en 2011 à la société bordelaise. « Ça nous a permis de continuer un programme innovant de recherche sur la stérilisation que l’on savait long et risqué » apprécie la présidente d’Acteon, dont le métier est « de diriger les entreprises vers la croissance et la rentabilité ».  

L’entreprise est membre du réseau Bpifrance Excellence. 

PARTAGEZ CE DOSSIER