La filière cosmétique-parfums : l’excellence à la française

Quintessence exporte ses parfums

Valentine Pozzo di Borgo a 24 ans quand elle créé en 2010 une société spécialisée dans le marketing olfactif : Quintessence Paris. Aujourd’hui, sa société exporte 85 % de son chiffre d’affaires à travers plus de 15 pays. Entretien avec cette passionnée de parfum et d'entrepreneuriat.

Valentine Pozzo di Borgo renouvelle la tradition familiale de la parfumerie

Valentine Pozzo di Borgo

Après une formation en finance à l’université Paris Dauphine en 2008, Valentine Pozzo di Borgo travaille pendant un an en Chine pour des marques de luxe. À son retour, elle renoue avec l’histoire familiale, impliquée depuis cinq générations dans la parfumerie, avec la société Givaudan. Mais elle le fait de manière originale, en fondant en 2010 sa propre entreprise, Quintessence Paris.

« C’est une marque de parfums haut de gamme et sur mesure, explique la jeune et dynamique PDG. Nous développons des produits – bougies, cosmétiques – et des ambiances olfactives lors de grands événements. Nous faisons fabriquer nos produits par une gamme de fournisseurs principalement en France. »

Le premier parfum de la collection, 8 mars 1764 rend hommage à son arrière-arrière-grand-oncle, Carl Andrea Pozzo di Borgo. 

"J’ai démarré avec 10 000 € de capital"

Cap sur l'export

La société devrait réaliser 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires cette année et emploie huit salariés. Une boutique, ouverte à Paris dès la création de l’entreprise, présente les savoir-faire de la société. « J’ai démarré avec 10 000 € de capital, poursuit Valentine Pozzo di Borgo, plus un prêt sans intérêt grâce auquel nous avons pu constituer notre stock. »

Quintessence a, depuis, résolument mis le cap sur l’export, qui représente aujourd’hui 85 % de son chiffre d’affaires à travers plus de 15 pays. « Notre métier se développe par le bouche-à-oreille, confie Valentine Pozzo di Borgo. Mais le fait d’avoir intégré le réseau Bpifrance Excellence nous a aussi aidés à consolider notre clientèle étrangère. » Une évolution qui pourrait conduire Quintessence à développer son réseau de points de vente dans de nouveaux pays.

PARTAGEZ CE DOSSIER