Le tour du monde de l'étiquette des affaires

Le tour du monde de l’étiquette des affaires : 9e étape

Différentes cultures, différentes manières… pour réussir vos négociations dans une économie mondialisée, mieux vaut tenir compte des usages dans le pays de vos interlocuteurs. Bpifrance vous livre les clés pour comprendre le comportement de vos partenaires étrangers. Pour cette neuvième étape, nous faisons escale en Israël avant de nous rendre en Afrique de l’Ouest.

Israël : un melting pot amical et expressif

Israel

Les coutumes de ce pays à la fois jeune et ancestral, devenu une puissance high-tech, peuvent dépendre de l’origine de vos interlocuteurs ; certaines caractéristiques générales peuvent néanmoins être mises en avant. En premier lieu, l’importance des relations personnelles. Réputés pour leur côté expressif, amical et persévérant, les Israéliens sont des négociateurs tenaces et perspicaces, connus aussi pour leur franc-parler. La tenue est souvent décontractée et on préfère des sandwichs au déjeuner. Évitez de parler politique ou religion. Et gardez à l’esprit qu’on y travaille du dimanche au jeudi.

Ghana : soyez sociable

Ghana

Dans cette ancienne colonie britannique dont la capitale, Accra, est l’un des business hubs d’Afrique de l’Ouest, la langue officielle est l’anglais et le twi, l’une des principales langues nationales. Comme souvent dans la région, la culture est collectiviste : consacrez du temps au relationnel. La famille, la hiérarchie et la réputation sont autant de dimensions culturelles importantes. Sourire et poignée de main, classique avec les étrangers, sont de mise. Enfin, gardez en tête qu’un contact visuel direct peut être considéré comme impoli.

Nigeria : un géant de l’Afrique

Nigéria

Le Nigeria cumule des superlatifs : pays le plus peuplé d’Afrique, premier producteur mondial d’igname et de manioc, longtemps première économie africaine et, surtout, producteur majeur d’or noir… Ses habitants, fiers, s’attendent à ce qu’on s’adapte à leurs usages. Dans cette ex-colonie britannique, l’anglais sert de lingua franca. Les relations personnelles, l’attachement aux titres et le contact visuel indirect – signe de respect – sont à prendre au sérieux. Faites durer les salutations et enquérez-vous de la santé de votre interlocuteur. Ne donnez ni ne recevez avec la main gauche.

Côte d’Ivoire : la courtoisie est de mise

Côte d'Ivoire

Sorti d’une longue période de crise et fort désormais d’une croissance dynamique, le premier producteur mondial de cacao est souvent décrit comme hospitalier et proche de la culture française : les hommes d’affaires ivoiriens en maîtrisent d’ailleurs bien les codes. Soyez néanmoins conscients des particularités culturelles et ne vous étonnez pas si l’on vous pose des questions d’ordre familial. Surtout, veillez à vous montrer respectueux et courtois. Un certain formalisme est de mise. En clair, le port d’un costume-cravate ainsi que l’utilisation du titre sont préconisés.

Sénégal : pays de la téranga

Sénégal

Deuxième économie de l’Afrique de l’Ouest francophone, le Sénégal est connu pour sa téranga, mot qui désigne l’hospitalité en langue wolof. Comme souvent dans la région, il est préconisé de construire la relation personnelle et de prendre le temps nécessaire pour les salutations qui ne se réduisent pas à un simple bonjour et doivent toujours être accompagnées d’une poignée de main. D’ailleurs, souvenez-vous qu’en Afrique de l’Ouest, il convient d’utiliser exclusivement la main droite dans les échanges.

Bénin : la réserve et l’implicite

Bénin

Berceau du vaudou, le Bénin, fort d’une position maritime stratégique ouvrant sur l’ensemble de la région et l’arrière-pays, est l’un des principaux exportateurs de coton de la zone. Mosaïque d’ethnies et de coutumes, le pays a pour langue officielle le français : vos interlocuteurs en apprécieront le bon usage. La communication est souvent décrite comme étant feutrée : il vous faudra interpréter les allusions. Lorsque vous offrez à boire, prenez une gorgée à la même source en premier. Et raccompagnez votre invité jusqu’à sa voiture, cette petite attention est fort appréciée.

PARTAGEZ CE DOSSIER