Les TPE, véritable moteur de l'économie dans les territoires

Les TPE françaises, une donnée économique et sociale

Selon la dernière étude en date de l'Insee1, les deux tiers des entreprises en France étaient des Très Petites Entreprises. Nul doute que leur nombre (2,1 millions à l'époque) a augmenté depuis. Mais surtout, les TPE contribuaient à hauteur de 9 % au PIB national et un salarié sur cinq y travaillait.

Qui ne connaît pas son boulanger, son garagiste, son électricien ? De fait, les Très Petites Entreprises (TPE) sont avant tout actives dans l'économie locale. Et si un peu plus de la moitié (55 %), selon les chiffres de l'Insee (qui datent malheureusement de 2012), n'ont aucun salarié, et 18 % n'en emploient qu'un, ces unités sont toutefois responsables de 2,3 millions d'emplois salariés en équivalent temps plein, ce qui signifie qu'un salarié sur cinq en France travaille dans une TPE.

Création d'emploi et de lien social

Elles sont principalement présentes dans le commerce (22 % des TPE), les services aux entreprises (20 %) et la construction (17 %). D'autres exercent dans le transport ou même dans l'industrie, avec la fabrication de produits (notamment de boulangerie-pâtisserie). Cantonnées dans l'économie locale, les TPE exportent peu, ne représentant que moins de 3 % des volumes dans ce domaine. Elles contribuent cependant à enrichir la France, puisqu'elles contribuaient, en 2012, au PIB national à hauteur de 9 %. Bref, si l'on est loin des vedettes du CAC 40 et des multinationales qui font la réputation du savoir-faire français à l'étranger, les TPE jouent un rôle important dans le tissu économique et social du pays, en créant non seulement des emplois mais aussi du lien.

1- Etude Insee, Les très petites entreprises, 2 millions d’unités très diverses

PARTAGEZ CE DOSSIER