Transformation numérique : une nécessité

La transformation numérique pousse à repenser les espaces de travail

La diffusion des outils numériques implique mobilité, collaboration et co-création. Conséquence : les lieux de travail sont à réinventer.

Quelle est la qualité première d’une tablette, d’un ordinateur portable ou d’un smartphone ? Leur mobilité ! Depuis une petite dizaine d’années, ces terminaux ont rapidement modifié la manière de travailler. Désormais, on prépare un argumentaire, on répond à des courriels ou on fait un compte-rendu sans forcément se trouver physiquement au bureau.

Une alternative à l’open space

Dans ces conditions, un bureau fixe et unipersonnel a-t-il encore un sens ? Ce qui est sûr, c'est que l’espace de travail doit évoluer. « La diffusion des outils numériques au sein des entreprises ayant favorisé le développement de modes d’organisation alternatifs à l’open space, l’enjeu consiste pour elles à repenser la construction de leurs espaces de travail afin de les mettre au service de leur activité », soulignait ainsi un rapport coordonné par l’ancien DRH d’Orange, Bruno Mettling, et remis à la ministre du Travail en septembre 2015. Le rapport préconisait de « développer des espaces de travail propices à la culture digitale », car cette dernière « passe par un effort important de reconfiguration des locaux de l’entreprise en misant sur la convivialité et la modularité des espaces, afin qu’ils s’adaptent aux besoins des équipes. » Menés en collaboration avec les salariés, les projets de réorganisation de l’espace de travail « sont un facteur de réussite de la transformation numérique, du bien-être au travail et de la qualité du travail », concluait le rapport Mettling.

Ouverture, mobilité, collaboration

En évoluant, les frontières matérielles de l’entreprise induisent une réorganisation des processus de production, tandis que la transformation numérique remet en question le principe d’unité de temps et de lieu. 

"Organisation du travail et organisation de l’espace de travail vont de pair"

L’heure est aujourd'hui à l’ouverture, à la mobilité et au collaboratif. « A l'image des collaborateurs qui doivent se réinventer en permanence, les lieux de travail aussi doivent pouvoir évoluer, et rapidement », analysait ainsi Raphaël Berger, directeur du département Média & Numérique de l'Ifop en octobre 2016, à l’occasion de la parution du baromètre Digital Workplace 2016. « Organisation du travail et organisation de l’espace de travail vont de pair. Les modes d’aménagement des espaces traduisent des principes d’organisation. (…) Les tiers-lieux sont par exemple la promesse managériale d’un décloisonnement et d’une porosité des frontières de l’entreprise », en lien avec la transformation numérique, explique de son côté Anca Boboc, sociologue à l’Orange Labs et spécialisée dans les usages du numérique en entreprise. « La co-construction avec le client, la multidisciplinarité, le prototypage rapide à moindre coût, les modes de travail inspirés du design et du développement informatique sont autant d'éléments testés dans différents domaines de l’entreprise », poursuit la chercheuse.

Inspiration californienne

Cette tendance au développement d’espaces de travail plus modulables et favorisant la collaboration est d’abord apparue au sein des entreprises technologiques innovantes de la Silicon Valley, comme Google et Facebook, puis chez les start-up, dont le modèle d'affaires repose souvent sur le numérique. Cette nouvelle conception de l’espace de travail touche désormais de grands groupes (dont Cisco, la SNCF et Microsoft), et des PME. Résultat, le fonctionnement en silo laisse de plus en plus la place à des espaces décloisonnés, de partage et de brainstorming, que différentes équipes pourront occuper à différents moments. Dans cette optique, le mobilier est choisi pour sa modularité. « La co-création, le co-travail, la co-innovation sont les nouveaux modes de travail procédant de la transformation digitale », peut-on d’ailleurs lire dans le dossier Sia/Orange Business services d’avril 2014 et intitulé : Les nouveaux modes de travail à l’ère du digital.

Digital nomads

Digital nomads

En outre, le numérique facilite le télétravail et le nomadisme. Ce qui permet par exemple à des graphistes, des traducteurs, des développeurs ou des rédacteurs web de travailler à distance ou tout en voyageant. En anglais, on les appelle des digital nomads... Souvent en déplacement, ces salariés ont néanmoins besoin d’un lieu calme, propice à la réflexion et équipé d’une bonne connexion... C’est dans ce contexte que sont apparus les espaces de coworking. Qu’ils soient dans leur ville de résidence ou non, des professionnels, le plus souvent indépendants, s’y regroupent. En France, le premier espace du genre, La Cantine, a ouvert en janvier 2008 à Paris.

Place au corpo-working

Ces espaces de coworking inspirent désormais les grands groupes. Au point que des espaces de corpo-working sont expérimentés en leur sein. « Il s’agit d’une nouvelle façon d’intégrer le coworking et de tester une organisation plus horizontale, avec des collaborations transverses fréquentes, dans des environnements ouverts vers l’extérieur de l’entreprise », explique la sociologue Anca Boboc, citant l’exemple de la Villa Bonne-Nouvelle d’Orange.

PARTAGEZ CE DOSSIER