Comment bien mener l'entretien professionnel

Créé par la loi du 5 mars 2014, l'entretien professionnel individuel est désormais obligatoire à partir de cette année dans toutes les entreprises. Son but ? Echanger avec chaque salarié sur ses perspectives d'évolution professionnelle.
Conseils pour réussir les entretiens professionnels en tant que patron.

1 - Ne confondez pas entretien professionnel et entretien annuel d'évaluation.

Le premier a pour vocation d'encourager la montée en compétences et la formation de chaque salarié. Il doit être mené tous les deux ans, et faire l'objet d'un document écrit. Le deuxième, qui doit être réalisé tous les ans, vise à donner des objectifs au salarié et à vérifier qu'ils ont été atteints. Il s'agit dans ce deuxième cas de faire un bilan de l'activité du salarié, en mettant en avant les points forts et ceux à améliorer. Même s'ils sont distincts, rien ne vous empêche de mener les deux entretiens successivement, puisqu'ils peuvent se compléter.

2 - Préparez l'entretien professionnel en amont

Du fait que l'entretien professionnel s'attache à identifier un projet répondant à la fois aux aspirations du salarié et aux besoins de l'entreprise, il doit être soigneusement préparé. C'est vrai pour le salarié, mais aussi pour son supérieur hiérarchique ! D'autant qu'il vise également à définir les actions pertinentes à mettre en place (formation, mobilité...) pour mener à bien le projet qui sera défini ensemble.

3 - Soyez à l’écoute !

L'entretien professionnel est un moment de dialogue. Prévenez le collaborateur suffisamment à l'avance (au moins une semaine) pour qu'il ait le temps de réfléchir, et prévoyez un temps suffisant (au moins une heure), de même qu'un espace adéquat (un bureau à part). Il s'agit pour vous d'écouter le salarié. Invitez le donc à parler, à être acteur de son évolution - sans lui imposer un parcours particulier. Evidemment, montrez-vous attentif et reformulez ce qu'il vient de dire pour vous assurez d'avoir compris. Enfin, montrez-vous positif, évitez les non-dits et restez factuels. La transparence doit être la règle du jeu.

4 - Faites des propositions

Une fois le projet d'évolution professionnel défini, faites des propositions. Attention, ne misez pas tout sur la formation ! Pensez également au « social learning ». Sous ce vocable se cache le partage des connaissances et la transmission du savoir à l'intérieur de l'entreprise. Vous pouvez ainsi organiser des réunions pour expliquer à vos collaborateurs ce que signifie être chef de projet, par exemple. Ce mode de fonctionnement collaboratif a plusieurs vertus, dont celle d'impliquer et de motiver les salariés, qui auront une vision plus complète des différents métiers présents dans l'entreprise. Enfin, n'oubliez pas la mobilité (qui peut être latérale).

5 - Élaborez un plan de formation

Prenez en compte les propositions en matière de formation que vous auront été faites par vos collaborateurs, afin qu'ils constatent que leurs idées ont été écoutées. Ecrivez le et faites le circuler dans l'entreprise.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

TwigBundle:Exception:error500.html.twig

Pourquoi le modèle #àlademande fonctionne si bien en #France ? https://t.co/GVAwCPyvlY @frenchweb https://t.co/v1tGv6SAAs

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.