Delta Dore, ou l’audace internationale de la domotique française

Présente dans 40 pays, l'ETI familiale bretonne Delta Dore s'est récemment implantée en Asie du Sud-Est où elle cherche à élargir sa présence, tout en continuant de se renforcer en Europe.

domotique

« Si l’on veut se développer, le marché doit être mondial », résume Marcel Torrents, président du directoire de Delta Dore. Cette stratégie a mené l'ETI familiale bretonne, spécialisée dans les solutions de domotique et d’efficacité énergétique, à décider en 2008 de se renforcer à l’international, en travaillant sur deux axes : « L’Europe d’abord, en raison de la proximité technologique et normative, puis l’Asie qui se rapproche aussi en termes normatifs de nos habitudes et nos produits.»

Ainsi, si l’aventure internationale de l’entreprise, fondée en 1970, avait démarré il y a 25 ans en Espagne, Delta Dore arrive en 2009 en Chine et étend ses filiales en Europe, avant de se poser dans le sud-est asiatique. À ce jour, la société réalise 27 % de son chiffre d'affaires, qui devrait s’élever à 146 millions d’euros en 2016, hors de l’Hexagone, la part de l’international ne cessant de croître. Le groupe, qui emploie 700 personnes en France et 120 à l’international, est présent dans 40 pays et compte huit filiales à l’étranger.

Percée à Singapour et aux Philippines

Les marchés les plus porteurs ? Les pays du nord de l’Europe, la Grande Bretagne, l’Italie et l’Allemagne. Mais aussi les Philippines. « Nous abordons le marché philippin avec des solutions d’économies d’énergie très performantes. L’énergie y coûte très cher », explique Marcel Torrents. Le développement dans cette région a commencé à Singapour, grâce à un partenariat avec une filiale de Bouygues International. La Chine s’avère un marché plus difficile, où « il faut créer des relations » et avoir de la patience. L’avenir ? S’élargir en Asie du Sud-Est et poursuivre l’établissement en Europe, confie-t-il.

"Nous pilotons tout type d’objets dans la maison"

Avec l’innovation inscrite dans son ADN - les fondateurs, Joël et Monique Renault, étaient ingénieurs -, l’ETI mise aujourd’hui sur les objets connectés. Chaudières, radiateurs, fenêtres, thermostats… « Nous pilotons tout type d’objets dans la maison », affirme le dirigeant de Delta Dore. Autre positionnement, notamment sur le continent asiatique : le pilotage des bâtiments tertiaires.

« Oser »

international

La recette du succès à l’international ? La méthode du test and learn. « Nous avons démarré dans beaucoup de pays simultanément, nous avons cherché des voies puis choisi les pays qui nous paraissaient les mieux adaptés à notre technologie », témoigne Marcel Torrents. Et de résumer : « Notre démarche a été d’oser, en choisissant des pays où il nous semblait qu’il y avait un potentiel. » Avec, parfois, des surprises au rendez-vous : outre-Manche et en Italie, les résultats ont été meilleurs qu’escomptés ; a contrario, le potentiel en Pologne s’est avéré décevant dans le domaine du résidentiel.

Reste que l’international exige des efforts. Selon Marcel Torrents, il ne faut pas y chercher des résultats à court terme. Surtout, « ce ne sont pas seulement des personnes qui vont sur le terrain pour vendre, c’est aussi un back-office qui comprend un pays, ses règles du jeu et qui en parle la langue ». Autrement dit : « Partir à l’international, c’est aussi transformer son entreprise. »

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Bpifrance | Servir l'avenir

Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

.@patricebegay était l'invité de @lequipe pour propager la #Niaque2017 ! RDV le 18/01 😄 #sportifs #entrepreneurs… https://t.co/fBIgJ98RPH

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.