Exoès : « Révolutionner les transports de demain ! »

0
07/09/2015 14:30
EVE
Aujourd’hui, seul 1/3 du carburant utilisé par les véhicules sert à les faire rouler. Le reste est perdu. Cela est à la fois coûteux pour l’environnement et les portefeuilles. Fort de ce constat, Exoès a développé EVE, une technique qui permettrait d’économiser chaque année des millions de tonnes de CO2 et de barils de pétrole. Ce projet est lauréat du concours My Positive Impact porté par la Fondation Nicolas Hulot.

Pour en savoir plus, nous sommes allés à la rencontre d'Arnaud Desrentes, président d'Exoès, une entreprise membre de la communauté Bpifrance Excellence.
0

Aujourd’hui, seul 1/3 du carburant utilisé par les véhicules sert à les faire rouler. Le reste est perdu. Cela est à la fois coûteux pour l’environnement et les portefeuilles. Fort de ce constat, Exoès a développé EVE, une technique qui permettrait d’économiser chaque année des millions de tonnes de CO2 et de barils de pétrole. Ce projet est lauréat du concours My Positive Impact porté par la Fondation Nicolas Hulot.

Pour en savoir plus, nous sommes allés à la rencontre d'Arnaud Desrentes, président d'Exoès, une entreprise membre de la communauté Bpifrance Excellence.

Vous avez développé une technologie révolutionnaire. Pourriez-vous nous la présenter ?

Ce projet est né de la rencontre, en 2007, de 3 passionnés d'énergétique et d'environnement. Notre objectif : révolutionner les transports de demain !
Nous avons conçu et développé EVE - Energy Via Exhaust - un moteur compact et léger qui récupère et transforme les pertes des gaz d'échappement en énergie utile.

A l'échelle planétaire, notre solution brevetée économiserait chaque année des millions de tonnes de CO2 et de barils de pétrole.
Cette innovation de rupture répond également à un enjeu économique fort. Aujourd'hui, les grands groupes possèdent d'immenses flottes de plusieurs milliers de camions, ce qui représente d'importantes dépenses sur le poste carburant.

Quels ont été les principaux défis que vous avez du relever pour mettre en place cette technologie?

Le premier défi a été le financement de notre croissance. Le développement d'EVE a demandé 200 000 heures de travail et nous sommes encore à quelques années de sa commercialisation. Il a donc fallu trouver des investisseurs capables de se joindre à cette aventure. Nous avons, aujourd’hui, financé la structure à hauteur de 8,5 M€, répartis entre investisseurs privés et financements publics.

Notre second défi est plus technique. Nous avons défriché une technologie qui n'existe pas, il a donc fallu développer tous les outils métier - conception, simulation, calculs - et même concevoir et fabriquer nos bancs d'essais pour pouvoir tester nos solutions !

Les prochaines étapes sont la signature d'un partenariat industriel et les essais de nos solutions par les constructeurs.

Que vous apporte l’initiative My Positive Impact ? Quel impact espérez-vous créer avec cette nouvelle visibilité ?

C'est un véritable tremplin pour Exoès. En plus de bénéficier d'une visibilité médiatique forte et de toutes les retombées positives qui s'en suivent, nous espérons atteindre 2 objectifs précis :

  • La mise en place de régulations pour les émissions de CO2 dans les transports. Les poids lourds représentent 60 à 70 % des émissions de gaz à effet de serre liées au trafic routier. Or, très peu, voire aucune, mesure n’a encore été prise. Nous espérons donc que la visibilité acquise au cours de la campagne My Positive Impact fera prendre conscience aux législateurs européens que notre technologie EVE est en mesure de répondre à ce fléau !
  • La signature de nouveaux contrats d'envergures d'ici la fin de l'année 2015. Nous espérons que cette visibilité nous aidera à convaincre de nouveaux investisseurs
Aucun objet associé.
Non
Aucun objet associé.