Innovation alimentaire : de la mayonnaise sans œuf au sel sans sel

Innover pour nourrir « autrement » la planète, c’est le défi que relèvent les startups du secteur agroalimentaire de Nashville à Toulouse ! 
A quelques jours de la fin de l'US Tour de 33entrepreneurs, accélérateur spécialisé dans le vin, la gastronomie et le tourisme, découvrez les innovations qui secouent l'industrie agroalimentaire des deux côtés de l'Atlantique.

Du whisky à base de quinoa américain...

Whisky

Des barres protéinées à base de farine de grillons, mises au point par Exo, une start-up basée à Brooklyn, à la mayonnaise sans œuf de la société Hampton Creek, soutenue financièrement par Bill Gates, et qui est devenue la mayonnaise la plus vendue dans les supermarchés bio Whole Foods en 2014, sans oublier du whisky à base de quinoa, fabriqué par la distillerie Corsair, à Nashville, dans le Tennessee : les innovations abondent outre-Atlantique.

... aux chips à base d'insectes françaises

Reste que les initiatives françaises en matière de produits n'ont rien à envier aux produits américains. Ainsi, Micronutris - première ferme d’élevage d’insectes comestibles (grillons et verres de farine ) en Europe - fabrique à Toulouse des chips à base d'insectes pour l'apéritif, tandis qu'Ynsect, une jeune société créée en 2011 à Evry (Essonne), développe une technologie d’élevage d’insectes, puis d’extraction de molécules pour la nutrition et la chimie verte. Elle a bénéficié, l'an dernier, de l’arrivée de deux fonds actionnaires, Demeter Partners et Emertec Gestion, auxquels s’est ajouté New Protein Capital, un fonds basé à Singapour (pour un total de 5,5 millions d’euros), ce qui lui a permis de construire son démonstrateur de production grandeur nature.

baobab

Autre exemple, le jus de fruit de baobab, baptisé Matahi, « qui équivaut à 30 oranges en vitamine C, possède 4 fois plus de calcium que le lait et est 35 fois plus antioxydant que le raisin », assurent ses promoteurs, Alexandre Giora et Raphael Girardin. En 2008, ils ont fondé une coopérative de sept associations de femmes au Bénin, pour la collecte des fruits. La pulpe, une fois conditionnée, est exportée par bateau en France, où la boisson, mise au point après deux ans de R&D pour trouver un procédé permettant de conserver les fameuses propriétés du fruit, est fabriquée. Aujourd'hui, la société, qui compte 900 points de vente et exporte dans huit pays, s'enorgueillit d'avoir Nike comme partenaire...

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

TwigBundle:Exception:error500.html.twig

Cheops Technology à la conquête des Etats-Unis https://t.co/Ks4kMXUsF0