L’innovation collaborative, un atout pour les PME

L'open innovation a le vent en poupe : PME et grands groupes multiplient les projets en collaborations. Au-delà du plaisir d'échanger, les résultats économiques peuvent être surprenants, lorsque les conditions nécessaires sont réunies. 

Engouement croissant pour l'open innovation

Grands groupes et PME main dans la main ? Venue des États-Unis, où elle se pratique avec succès, l'innovation collaborative, ou open innovation, remporte un succès en Europe et en France. Les collaborations se multiplient entre entreprises et universités, mais aussi entre grands groupes et PME ou TPE innovantes. D’ailleurs, d’ici à 2017, plus de 50 % des projets innovants menés par les entreprises seront basés sur l’innovation collaborative*.

Cette ouverture de partenariats sur des projets communs est toujours très appréciée par les participants, cadres ou chercheurs. Mais on commence aussi à réaliser que pour les PME partenaires, ces collaborations peuvent être la voie de débouchés inattendus et d'une nouvelle compétitivité.

Un apport d'activités complémentaires

« Nous sommes passés de la création sonore pour les jeux vidéo à la conception de simulateurs, s’exclame Vincent Percevault. C'est une diversification inattendue, qui nous offre de véritables débouchés industriels pour l'avenir ». Le PDG de Game Audio Factory, une PME basée à Angoulême, en Charente, a vu changer l'horizon de la petite société depuis le démarrage en 2013 d'un partenariat avec DCNS, le géant français du naval militaire. « Un cercle vertueux est en train de se mettre en place. Il va nous permettre d’aller démarcher, le moment venu, des entreprises comme Airbus ou Thales », précise-t-il. En attendant ce moment, la PME bénéficie déjà d'une augmentation de 10 % de son chiffre d’affaires. Pour les années à venir, Vincent Percevault espère un rééquilibrage entre l'activité du jeu vidéo, à cycle court, et celle des simulateurs, constituée de projets à long terme, destinés à aboutir en 2020, voire 2028. « Cela va apporter de la stabilité à notre société, conclut-il. Pour une PME, c'est toujours très appréciable ! »

Signer une convention de partenariat équilibrée

Tout ceci n’aurait pu avoir lieu sans l’action concrète du département. C'est en effet Charente Développement, son antenne économique, qui a organisé la présentation des entreprises, et aidé à mettre en place des règles du jeu équitables. Un point essentiel, pour garantir un rapport de force équilibré et éviter notamment que le grand groupe puisse récupérer les travaux de R&D menés par la PME. Pour le partenariat DCNS-Game Audio Factory, le département a veillé à la signature d'une convention protectrice. Tout a pu ainsi être verrouillé en amont pour que le partenariat se déroule dans les meilleures conditions possibles. Car la collaboration et l'ouverture exigent de la confiance, et un contrat solide.

Plusieurs régions comme le Rhône-Alpes ou l’Alsace, mais aussi des départements comme la Drôme ou la Charente, sont aussi impliqués dans l'organisation et l'accompagnement de ces rapprochements. Partout en France ont lieu des manifestations ponctuelles pour dynamiser ces montages de projets. Certaines chambres de commerce ont également créé des plates-formes collaboratives, telles celles des Ardennes, de l'Aube, des Côtes d'Armor, etc. On peut aussi consulter les plates-formes professionnelles, selon son domaine d'activité, mais la collectivité territoriale est souvent très efficace en termes de synergie.

* Innovation collaborative et propriété intellectuelle, livre blanc réalisé par le cabinet PwC et lINPI (2012).

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

TwigBundle:Exception:error500.html.twig

Pourquoi le modèle #àlademande fonctionne si bien en #France ? https://t.co/GVAwCPyvlY @frenchweb https://t.co/v1tGv6SAAs

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.