La Nouvelle France industrielle récolte ses premiers résultats

Innovants et ambitieux, de nombreux projets de la Nouvelle France Industrielle ont déjà été lancés partout en France. Premier bilan encourageant des réalisations en cours.

Premier bilan encourageant pour les 34 Plans

Il y a un an était lancé officiellement le programme de la Nouvelle France industrielle. Son objectif ? Soutenir 34 filières d’avenir, à fort potentiel de croissance, soit autant de Plans pour porter des projets ambitieux et innovants. Des drones à la rénovation thermique des bâtiments, en passant par les textiles intelligents ou l’hôpital numérique, chaque filière a reçu sa feuille de route. Celle-ci dresse les actions publiques et privées à mettre en œuvre, les rôles respectifs des différents acteurs, les leviers financiers, réglementaires et technologiques à actionner et les objectifs à atteindre.
Un an plus tard, alors que les dernières feuilles de route viennent d'être validées début septembre, certains Plans ont déjà engendré les premières réalisations sur le terrain.

Des projets d'ampleur nationale ou internationale

Le premier objectif des 34 Plans de la Nouvelle France industrielle est de créer partout en France, des écosystèmes favorables au développement des filières innovantes.
Ainsi le Plan Big Data, avec le projet d'un Centre de ressources et d’innovation en Big Data pour animer l’écosystème de la filière. Un appel à manifestation, lancé en février, est en cours de dépouillement et devrait aboutir d’ici peu au choix de l’opérateur du futur Centre.
Dans un tout autre domaine, le Plan Rénovation thermique des bâtiments a donné naissance à un « Cercle des industriels et des négoces de la rénovation » qui réunit déjà 90 membres (industriels, négoces, bureaux d’études, banques, et assurances). Un premier pas indispensable vers des actions cohérentes.
Le Plan Dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé accompagne la mise en place des clusters « Medtech Cities » pour accélérer le développement des start-up. Celui de Grenoble est en cours de lancement.

Des PME au cœur des dispositifs

Du côté du Plan Textiles techniques et intelligents, c'est la PME française Citizen sciences qui a bénéficié de l'écosystème pour accélérer la sortie de son innovation : un tee-shirt incorporant des microcapteurs pour mesurer le rythme cardiaque. Une présérie industrielle a été lancée cet été pour être testée sur un panel d’utilisateurs et, par la suite, commercialisée en ligne.
Pour les PME, les avantages sont ainsi très concrets. Intégrées fortement dans l'écosystème de leur filière, elles pourront mieux connaître les besoins des donneurs d’ordre et travailler de concert avec les organismes de recherche. Sans oublier un accès facilité aux financements publics, leviers pour des financements privés : 4 millions d’euros sont dévolus aux Plans dans le Programme des Investissements d'avenir, avec un levier attendu de 3 euros d'argent privé pour 1 euro d'argent public !

Les premiers projets collaboratifs voient le jour

A Angers, la « Cité des objets connectés » va voir le jour sous l'impulsion de la société Eolane. Imaginée dans le cadre du Plan Objets Connectés, elle devrait abriter un centre d’innovation et une usine de production qui permettront aux start-up d’y développer des projets en mode collaboratif.
Le Plan « services sans contact », conduit par Olivier Piou, DG de Gemalto, a lui aussi opté pour une forte composante collaborative. Il s'agit de développer les services sans contact dans les domaines de la banque, des transports, du commerce, de l’administration électronique. Plusieurs projets collaboratifs sont déjà en cours pour développer par exemple la distribution de billets sur mobile. En prévision : la fourniture des tickets d'entrée de la coupe d’Europe de Football en 2016 !

Une méthode proche du terrain

Les Plans tiennent ainsi leur promesse de réalisations concrètes sur le terrain. Le résultat d'une méthode très opérationnelle : six comités de pilotage conduits par des chefs de projet issus du monde industriel ont validé les 34 feuilles de route. Ils ont coordonné tous les acteurs économiques nécessaires pour accélérer l'innovation : grands groupes, start-up, PME, organismes de recherche, pouvoirs publics. Leur objectif : industrialiser et mettre sur le marché des nouveaux produits et services du quotidien d'ici 2020.

Un enjeu économique majeur pour la France : ces projets pourraient représenter dans dix ans 480 000 nouveaux emplois, 45 milliards d’euros de valeur ajoutée pour la base industrielle France et 40% d’augmentation des exportations françaises…

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

RT @wilfridpailhes: Diagnostic . lancement de la phase de co construction du plan "croissance connectée " au HUB @Bpifrance #pme https://t.…

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.