Les entreprises s'intéressent de plus en plus à leur e-réputation

L’impact de la réputation d'une entreprise sur la confiance de ses clients, la valeur de la marque ou ses résultats est indéniable. Mais quid de l'e-réputation ? Nombre de sociétés cherchent “la” bonne solution pour en prendre soin.

e-reputation

Qu’elle semble loin l’époque où l’entreprise n’avait qu’à soigner sa réputation auprès de ses clients et de ses fournisseurs pour durer ! Depuis l’avènement des réseaux sociaux, faiseurs et "briseurs" de réputation sont partout. Et pendant que certains chefs d'entreprise se contentent d'enrager à la lecture de commentaires peu amènes sur leurs produits ou leurs services, d’autres ont compris l’intérêt d'agir pour leur e-réputation. D'ailleurs, selon l’étude Reputation at Risk publiée par le cabinet Deloitte en 2014, 87 % des dirigeants interrogés considèrent qu'une réputation malmenée est le risque stratégique le plus important pour leur entreprise. Pas étonnant que de plus en plus d’acteurs économiques s’organisent pour maîtriser le pouvoir des internautes. Pour ce faire, certains avancent seuls. D’autres font appel à des spécialistes.

Une « forteresse digitale » sur Google

Damien-Armente-ReputationVIP

Parmi ces derniers, la start-up lyonnaise Reputation VIP, créée en 2014 et qui compte désormais 54 salariés, a choisi un positionnement singulier. Alors que la plupart des acteurs du marché proposent aux entreprises de les aider à anticiper ce qui pourrait se dire sur elles et à mieux gérer les propos tenus à leur encontre sur le web, Reputation VIP a développé ce qu'elle appelle une « forteresse digitale ». « Nous avons adopté un positionnement technologique et développé un algorithme capable de maîtriser la première page de Google », résume ainsi Damien Armenté, responsable marketing de Reputation VIP. Grâce à cet algorithme, les « mauvais » commentaires sont repoussés vers le bas de l'écran - et la réputation est sauve, puisque 80 à 90 % des internautes limitent leur consultation à la première page de Google... L’algorithme sait également tenir compte des souhaits des chefs d’entreprise. « Nous définissons avec chacun de nos clients les informations qu’ils souhaitent voir apparaître en priorité lorsque quelqu’un lance une recherche sur leur nom, celui de leur dirigeant ou de l'un de leurs produits », précise Damien Armenté.

Pas d'obsession !

obsession

Il n’en reste pas moins que si toute entreprise se doit aujourd'hui d’être attentive à sa réputation sur le web comme elle l'était hier avec d'autres vecteurs, la e-réputation ne doit pas non plus devenir une obsession. Selon l'étude du Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises sur les risques et opportunités liés à la e-réputation, il ne faut pas considérer la e-réputation comme essentiellement porteuse de risques, de même qu'il faut tordre le cou à certaines idées reçues. Ainsi, toutes les entreprises ne sont pas affectées de la même manière : certaines marques sont portées par leurs clients, d’autres sont régulièrement attaquées et certaines laissent tout simplement les consommateurs indifférents. Par ailleurs, si Internet est un espace de liberté, ce n’est pas pour autant un espace de non-droit. Enfin, précise l'étude, une information n’affecte l’e-réputation de l’entreprise que si elle est bien référencée et massivement diffusée par des sources fiables. De quoi dédramatiser...

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

@ArcancilParis, @Bpifrance vous remercie pour ces jolis cadeaux !! 😊💄#happyteam https://t.co/lS5pMV9deX