Les objets connectés, une promesse française

L’Internet des objets va profiter à l’économie française. Et pour cause ! Les sociétés tricolores se présentent désormais comme des championnes du secteur. Et le marché mondial des objets connectés pourrait peser près de 2 000 milliards de dollars en 2020. 

L'innovation, une arme majeure

Un objectif ? « Devenir un leader mondial dans mon domaine », annonce Jean-Marc Prunet. Le président de MyFox, cette PME toulousaine, membre de la communauté Bpifrance Excellence, spécialisée dans les systèmes de surveillance de la maison connectée sur Internet, a de quoi être optimiste : cinq ans de croissance à 1800 %, une levée de fonds en mars 2013 de 3,2 millions d’euros. Son arme secrète ? Sur près de 50 collaborateurs, la moitié se consacre à la recherche et développement. « L’innovation reste une donnée fondamentale, s'exclame Jean-Marc Prunet. Et comment pourrait-il en être autrement, alors que nous sommes à l’aube d’une révolution industrielle majeure ! »

Un horizon mondial

Les entreprises qui innovent sont également celles qui exportent. Le patron de MyFox fait d’ailleurs de la conquête des marchés extérieurs un objectif fondamental pour son entreprise. « Nous réalisons 15 % de notre chiffre d’affaires à l’export, détaille Jean-Marc Prunet. Mais à terme, la majorité de nos recettes proviendra de l’étranger. Notre marché, c’est le monde. » Cet état d’esprit est partagé par l’ensemble des PME françaises du secteur. Exemple : la société AwoX, spécialiste des maisons intelligentes, possède déjà des bureaux commerciaux aux États-Unis, en Chine et à Taïwan et une filiale dédiée à l’industrialisation et la production à Singapour.

Un vivier de start-up très françaises

Aujourd’hui, l’excellence française dans le secteur est mondialement reconnue. Elle était à l'honneur à Las Vegas lors du dernier CES (Consumer Electronics Show), le plus important salon mondial dédié à l’électronique grand public : trois sociétés françaises – Netatmo, Sen.se et Medissimo – ont été primées pour leurs réalisations dans le domaine de l’internet des objets. Les grands groupes ne s’y trompent pas.

La Poste ou Orange, parmi d’autres, ont décidé de stimuler l’innovation collaborative en montant des programmes de partenariat visant à soutenir l’écosystème des start-up évoluant dans le domaine des objets connectés. Les pouvoirs publics soutiennent aussi le secteur avec un plan de la nouvelle France industrielle : 15 millions d’euros vont être consacrés à la construction d’une « Cité des objets connectés » dans la ville d’Angers. Véritable espace d’innovation industrielle, le complexe offrira l’ensemble des outils nécessaires pour tester et valoriser les réalisations françaises.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Paris dans le trio mondial parmi les destinations qui séduisent le + de centres d’innovation https://t.co/9Ij5MplSwq https://t.co/uitCTNprLZ

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.