Optimum Tracker se lance à l’international

Quatre ans après sa création, Optimum Tracker, spécialiste des trackers solaires, affiche ses ambitions sur les marchés internationaux. La PME compte réaliser, dès cette année, plus de 50 % de son chiffre d’affaires à l’international.

energie soalire
En 2015, Optimum Tracker compte grandir à l’international. « Notre ambition est de réaliser plus de 50 % du chiffre d’affaires 2015 à l’export » confie Yacin De Welle, Pdg de cette entreprise spécialisée dans les trackers solaires, une technologie qui permet aux panneaux photovoltaïques de suivre, tel un tournesol, la course du soleil et ainsi d’augmenter leur rendement d’environ 30 %.
La PME, qui a déjà équipé des centrales à Sénezergues (Cantal), Garein (Landes) et Pujaut (Gard), a lancé en avril son premier projet à l’étranger, en Tunisie. Optimum Tracker a également ouvert une agence en Californie afin de prospecter sur la zone et notamment au Mexique et au Chili. « Des pays comme ceux d’Amérique du Sud ou du Maghreb vont vivre une révolution énergétique, passer du groupe électrogène à un réseau décentralisé basé sur les énergies renouvelables » explique Yacin De Welle. « Notre objectif est d’être en mesure de leur présenter notre offre ».

De la R&D pour maintenir les performances

« A notre sortie de l’école, nous voulions nous inscrire dans la dynamique de la transition énergétique » Yacin De Welle, co fondateur d'Optimum Tracker

Cette offre, Yacin De Welle et son frère-jumeau Madyan, co-fondateurs de la société en 2009, ont mis 4 ans à la finaliser. Leur aventure commence dès l’obtention de leur diplôme d’ingénieur des Arts et Métiers ParisTech d’Aix-en-Provence. « En 2008, le Grenelle de l’environnement a amorcé un mouvement de fonds. A notre sortie de l’école, nous voulions nous inscrire dans la dynamique de la transition énergétique » raconte Yacin De Welle.
Rapidement, les frères se lancent dans la filière du photovoltaïque qui leur apparaît comme porteuse du plus grand potentiel de développement. Ils installent leur société à Meyreuil dans les Bouches-du-Rhône et reçoivent des soutiens financiers, sous la forme d’avances remboursables, de la région PACA, mais aussi de Bpifrance. Aujourd’hui, Optimum Tracker emploie 24 personnes, contre seulement 6 fin 2013, et compte réaliser, en 2015, un chiffre d’affaires de plus de 15 M€.
 La R&D qui porte sur l’amélioration de leur technologie pour à la fois augmenter la performance de leur système et en réduire les coûts et, l’innovation constituent une part importante de l’activité. « Un tiers des effectifs y est dédié » précise Yacin De Welle. « C’est une nécessité pour maintenir les performances dans un secteur mondialisé ». La société, qui a déposé 5 brevets, collabore avec des laboratoires académiques (Arts et Métiers, Mines Paris Tech), mais aussi avec d’autres industriels de la filière dans le cadre notamment de projets financés par le FUI (Fonds Unique Interministériel).

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

A Perpignan, les espadrilles sont faites pour mettre « la France à vos pieds » https://t.co/MrytufsVXV