Unique en Europe, la Cité de l'objet connecté ouvre ses portes à Angers

Avec la perspective de 50 à 80 milliards d'objets connectés à horizon 2020, la Cité de l'Objet Connecté, inaugurée le 12 juin à Angers, accompagne la transition de la société vers le numérique, l'émergence de villes intelligentes et la relocalisation industrielle sur le territoire.


C'est un projet privé, unique en Europe, largement soutenu par la force publique, avec une belle unanimité à vouloir aller vers un monde nouveau, connecté et intelligent. Implantée sur 1 800 m² à Saint-Sylvain d'Anjou, au nord d'Angers, la Cité de l'Objet Connecté (COC) doit devenir le phare de l'électronique inter-régionale. Une lumière que les protagonistes voudraient d'ailleurs bien voir briller au-delà des frontières nationales – et pourquoi pas damer le pion aux plateformes asiatiques qui, jusqu'ici, captaient l'essentiel des marchés, en raison de leur réactivité et de leurs faibles coûts de production.

« En misant sur la réactivité et sur les distances, nous devons être capables de rapatrier, à terme, 40 % de l'activité sur le territoire », estime ainsi Thierry Sachot, directeur général d'Eolane, une société de services industriels en électronique professionnelle, et de la COC.

170 projets par an

Fruit de cette stratégie, la COC veut favoriser l'émergence d'idées neuves et l'éclosion de start-up, en donnant à ces dernières les moyens industriels de leurs ambitions. Le projet, basé sur une société privée qui compte dix-sept partenaires (Indigo, Qowisio, telelogos, Process Thermoplastic, MecaReso, CDplast, Intermutuelles Téléassistance, Harmonie Mutuelle, Bouygues, Orange...), a bénéficié du soutien de l'Etat dans le cadre du Programme PIAVE des investissements d'Avenir et de Bpifrance, sans oublier la région des Pays de la Loire et la ville d’Angers qui loue ses bâtiments.

Sur trois ans, le budget de la COC devrait atteindre 7 millions d'euros. La société prévoit 2,1 millions d'euros d'investissements dans les équipements (machine à commande numérique, imprimante 3D, découpe laser, etc). Composée d'une dizaine de personnes, l'équipe de la COC devrait accueillir une trentaine de porteurs de projets d'ici la fin de l'année 2015. L'objectif est d'atteindre un rythme de 170 projets de co-working par an, auxquels viendront s'ajouter des projets d'industrialisation.

Une concentration de compétences

Car au-delà de l'immersion des projets, qui bénéficieront du savoir-faire (apport technologique, faisabilité commerciale et financière, etc.) d'un comité d'experts d'une dizaine de personnes, « la grande nouveauté, c'est de concentrer sur un même lieu l'ensemble des compétences nécessaires à la conception de produits intelligents en matière d'électronique, de plasturgie, de mécanique, de design... et de les rendre accessibles à tout porteur de projet d'objet connecté confronté à la réalisation de prototypes, de pré et mini-séries », souligne Thierry Sachot.

De nouveaux usages

Au moment de l'inauguration, une dizaine de porteurs avaient frappé à la porte de la COC. Parmi lesquels les start-up Apidou, visant à développer un doudou connecté, City Taps, qui veut produire un compteur d'eau connecté à l'internet permettant des pré-paiements par téléphone mobile pour offrir aux urbains des pays en voie de développement la possibilité d'accéder à l'eau courante à domicile, Hector, qui souhaite produite un thermomètre intelligent ou encore la start-up Jool, qui promet, grâce à un bijou connecté, d'enregistrer en trois 3 D les meilleurs moments de la vie, pour pouvoir les repasser en boucle ensuite...
Avec la multiplication des usages (smartphones, tablettes...) et des capteurs dans tous les domaines de la vie quotidienne (habitat, transport, santé...), le nombre d'objets connectés devrait passer de 4 milliards en 2010 à 80 milliards à l'horizon 2020.
L'enjeu pour la COC est donc de taille, face à ce gigantesque marché potentiel.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

La co-innovation, le pari "gagnant-gagnant" de l’#IoT ! https://t.co/Fh974SLeki @LaTribune

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.