Bpifrance Inno Génération : 25 et 26 mai 2016

Bpifrance Inno Génération: 24 heures pour changer le monde !

“24 heures pour changer le monde”, tel était le slogan de Bpifrance Inno Génération, ou plus modestement, 24 heures, du 25 au 26 mai, pour comprendre les enjeux de l'innovation et de l'international dans le développement de l'entreprise. Retour sur cet événement.

plénière Bpifrance Inno génération

Au delà de la séance plénière, qui permettait à plus de 3 000 personnes d'écouter les stars venues partager leur expérience et leur motivation, les quelques 30 000 visiteurs qui ont parcouru les allées de l'AccorHotels Arena ont eu l'occasion de prendre langue avec des interlocuteurs qu'ils n'auraient pas forcément eu la possibilité de rencontrer autrement, d'assister à 90 ateliers thématiques, et de découvrir des innovations dans les secteurs les plus variés et de toutes les régions de France. Enfin, les entrepreneurs en herbe ont eu la possibilité de s'entraîner, grâce aux « boites à pitch » et d'aborder des business angels, tandis que tous ont pu avoir des séances de rattrapage, grâce aux interviews télévisées des principaux intervenants.

« Nous avons mis sur pied plus de 800 rendez-vous, sur 60 pays, dans le cadre de Bpifrance, ici, à Bpifrance Inno Génération », déclare Muriel Pénicaud, directrice générale de Business France. Les 30 000 participants à Bpifrance Inno Generation ne savaient quasiment plus où donner de la tête à l'occasion de sa deuxième édition. Car après un premier succès l'an dernier, Bpifrance a voulu voir plus grand. Plus « big » en quelque sorte... « Nous sommes passés du buzz à la masse, cela montre la profondeur de notre communauté », a ainsi expliqué Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. Au delà des rendez-vous en « one-to-one », discrets, et ceux des régions, plus ouverts, ce sont les innovations qui ont retenu l'attention. Petit tour des inventions hexagonales qui ont coloré l’événement.

L’innovation française - illustrée

Dans les couloirs de Bpifrance Inno Génération, les stands ont mis à l’honneur de nombreux produits novateurs, fruit du savoir-faire à la française. Et ils n’ont pas manqué d’attirer œil des quelque 30 000 visiteurs.

Pepper, la petite vedette humanoïde

Il ne mesure que 1,2 mètre de haut, mais il sait attirer l’attention. Pepper, petit robot humanoïde tout blanc aux grands yeux ronds, a intrigué plus d’un visiteur circulant autour du Hub. Il faut dire qu’il a l’air particulièrement attachant. Mais ce n’est sûrement pas un hasard. Premier robot émotionnel au monde, il a été conçu par le Français Aldebaran, aujourd’hui dans le giron du japonais SoftBank, pour savoir décrypter les sentiments, à partir de la voix, de la gestuelle ou encore de l’expression du visage de son interlocuteur, puis de communiquer avec celui-ci en s’adaptant à son humeur et son comportement. « Je vais vous demander de lire un petit texte afin d’analyser votre manière de vous exprimer », interroge Pepper d’une voix sympathique. « J’ai trouvé quelqu’un avec qui vous pourriez vous entendre complètement. Cette personne s’appelle François. Et elle est partie par là », dit-il en montrant le chemin de son long bras gauche. Légère confusion de la part du visiteur, amusé. Et déjà, le suivant attend pour parler au bonhomme compagnon...

Bienvenue dans la réalité virtuelle

A quelques pas de là, il est possible d’enfiler les lunettes 3D et d’entrer dans le monde d’Haptique et Réalité Virtuelle (HRV). Entouré d’écrans, à l’aide de lunettes et d’un bras bardé de capteurs, on teste la sensation de toucher et de profondeur, en s’immergeant dans un environnement simulé. Le but ? Améliorer l’ergonomie des postes de travail. Au service de la santé, l’entreprise nous embarque également dans une chirurgie dentaire virtuelle. Plus facile que le dentiste réel !

Plus loin, dans l’allée des innovations, une petite file d’attente s’est constituée devant un miroir, inventé par FittingBox, qui ambitionne de remplacer le miroir d’opticien. Face à Owiz Mirror, comme par magie, des lunettes virtuelles apparaissent sur les visages de ceux qui sont en train de les essayer. Une participante sourit. Conquise ?

Se dégourdir les jambes…

Sur un stand « Walking Desk», plusieurs visiteurs sont en train de marcher sur un… tapis roulant, tout en naviguant sur l’ordinateur... Une innovation conçue par Activ’Up, qui vise à permettre de se dégourdir les jambes tout en continuant de travailler, de téléphoner ou encore d'écrire des emails. A en juger par le sourire de certains, l’expérience plaît…

Un vent vert souffle sur l'événement

Dans un tout autre domaine, la flore et la faune se sont également données rendez-vous dans les allées de l'AccorHotels Arena. Réunies dans une invention conçue par Urbanleaf, elles travaillent de concert : posés sur des aquariums, des bacs à plantes filtrent l’eau des poissons rouges à travers les racines et les billes d’argile, tandis que les déjections des animaux fertilisent les plantes...

Le charme discret d’une éolienne urbaine

Elle est blanche, verticale et fabriquée en fibre de lin. Surtout, elle est complètement silencieuse. Et ne mesure pas plus de trois mètres de haut. Conçue par Unéole, elle est venue des Hauts-de-France pour investir les milieux urbains. Sa destination : les toits d’entreprises.
Un véhicule au cœur électrique, une moto innovante… Et la promenade de continuer, avec une soixantaine de produits innovants qui étaient à découvrir tout au long de l’événement.

PARTAGEZ CE DOSSIER