Histoires d'entrepreneurs

Histoires d’entrepreneurs : IMAO

C’est en 2001 que Pierre Farout décide de créer, avec son ami le géophysicien, une entreprise spécialisée dans la production d’images et de systèmes de cartographie aérienne, IMAO. L’aventure repose sur leur passion commune pour la terre, la mesure et l'aviation.

L’aéropostale, ça m’a toujours fait rêver, au fond, l’envie de partir à la découverte du monde, survoler les montagnes, cartographier la terre dans ses recoins les plus inaccessibles. Alors, j’ai essayé d’en donner les moyens à une équipe de passionné. Pierre Farout

Inventorier la Terre

Imao n’a pas écrit son tracé à l’avance, si la passion est le moteur, la réactivité de ses fondateurs est une clé de lecture qui explique pour partie le parcours gagnant.

En 2007 lorsque le matériel devient obsolète, ils n’hésitent pas, avec un nouveau compère, à passer à l'innovation avec le laser aéroporté. En 2013, ils inventent une caméra exceptionnelle qui compte 650 millions de pixels quand le marché en affiche 250. Une révolution : 4 heures pour balayer un département là où il en fallait hier 15 !

La même année naîtra Ubick™: un outil géométrique à réalité virtuelle optimale capable de reproduire la ville en 3 dimensions avec un degré de précision unique au monde.

Une caméra qui surprend les industriels du secteur, la bibliothèque Ubick™ 3D que nous lançons à peine, c’est beaucoup et il y a des nouveaux métiers à agréger, chez nous, ailleurs…
Nous avançons avec presque un peu d’étonnement et parfois je me dis que je reprendrais bien mon petit avion pour aller faire un tour. Pierre Farout

Imao, installée depuis 2009 dans l’aéroport de Limoges, compte aujourd’hui 30 collaborateurs et sa flotte présente 8 avions de tailles et performances différentes. L’entreprise investit en priorité dans sa recherche, 5 collaborateurs y sont dédiés. Aux 3 bases installées au Panama et en Afrique (2) vont s’ajouter en 2014 l’Asie du Sud-Est pour couvrir les 5 continents.

Les fondateurs d’Imao ont su au bon moment revoir leur modèle, s’endetter quand il le fallait et décider de s’ouvrir aux investisseurs grâce à une première collaboration avec Bpifrance, un pas qui marquera le droit fil de leur développement.

PARTAGEZ CE DOSSIER