Histoires d'entrepreneurs

Histoires d’entrepreneurs : MTB

Le métal, c’est le cœur du métier de MTB. Jean-Philippe Fusier intègre cette petite entreprise en 1997. En 2001, il en prend la direction. Puis, en 2011, pour faire face aux défis liés à la mondialisation, il franchit le pas et rachète progressivement les parts pour en obtenir 90 %.

100 % de recyclage des déchets

Le recyclage crée une nouvelle chaîne de valeurs, là où d’autres enfouissent ou incinèrent, le recycleur ouvre un second marché en reproduisant la matière première. MTB est constructeur et utilisateur, de quoi tester in situ la qualité de ses produits.


MTB a conçu 2 lignes exemplaires et certifiées, le cuivre, l’aluminium, y rajoute le traitement du déchet électrique / électronique et invente une quatrième corde à son arc, la ligne RB, la machine qui recycle les résidus du broyage. Bref, 100 % de recyclage des déchets. Et 99 % des pièces des broyeurs faits ou achetés en France.

« C’est génial d’apporter du positif à la planète, ça donne le sourire ! » Jean-Philippe Fusier 

Pour fabriquer la seule machine au monde qui récupère le mercure, MTB s’associe avec la start-up Air Mercury. La méthode fonctionne. Ils en produisent 3 par an pour un coût de 1 à 1,3 M€ et les US ont déjà signé pour 15.

«2 clés, l’innovation avec 4 M€ injectés dans la recherche chaque année et l’éthique : refuser de renvoyer les résidus en Chine pour un recyclage manuel, y perdre 70 euros à la tonne et s’obliger à trouver une autre solution pour récupérer sans abîmer ni les hommes ni la planète. » Jean-Philippe Fusier

MTB c’est : 120 collaborateurs, 60 M€ de CA dont 80 % à l’international en 2013… MTB, reconnu pour la pureté de ses matières, joue dans la cour des très grands.

PARTAGEZ CE DOSSIER