Histoires d'entrepreneurs

Histoires d'entrepreneurs : Talentsoft

C’est en 2007 que 3 hommes d’horizons complétement différents mais très complémentaires créent Talentsoft, un logiciel qui va révolutionner un métier : DRH (Directeur des Ressources Humaines).

3 hommes et un succès :

Jean-Stéphane Arcis, expert en stratégie de management et de développement, Alexandre Pachulski spécialiste RH et Joël Bentolila, expert en informatique ont inventé une solution unique, pérenne et efficiente : l’application Talentsoft.

TalentSoft est une solution de gestion des talents totalement intégrée : en plus de la classique évaluation des collaborateurs, la solution permet d’utiliser les données récoltées pour piloter la formation, le recrutement, la mobilité, la rémunération…

On est arrivé à un moment où les directions des ressources humaines exprimaient le besoin d’accéder à un système d’information du capital humain. Jean-Stéphane Arcis

Le logiciel est construit sur la révolution numérique que constitue le Cloud, et permet d’externaliser un mode opératoire de gestion des profils et des évaluations RH, valable pour tous et utilisable partout.

Sa particularité, c’est que l’ensemble des collaborateurs y accèdent. Cela leur permet de se faire connaître au sein de leur entreprise, de mettre en avant leurs compétences, celles qu’ils souhaitent acquérir, les parcours qu’ils souhaitent développer, leurs souhaits de mobilité… Jean-Stéphane Arcis

Ce procédé stratégique s’inscrit par nécessité dans une organisation souple, réactive, participative et interactive.

Talentsoft est aujourd’hui le leader sur le marché européen des applications Cloud en gestion des talents avec :

  • 700 clients, de toutes tailles, des petites et moyennes entreprises (PME) aux multinationales, et de tous secteurs, publics ou privés.
  • 4 millions d’utilisateurs, pour permettre aux collaborateurs, managers et RH de développer ensemble tous les talents de l’entreprise.
  • 20 langues exercées dans 100 pays.

Talentsoft a bénéficié de l’aide de Bpifrance, avec une levée de 15 M€ grâce au Programme Investissements d’Avenir (PIA) et d’une aide à l’innovation. 

PARTAGEZ CE DOSSIER