Innovation managériale

Altempo : une approche innovante pour assurer le rôle social de l’entreprise

Chez Altempo, partant des besoins des usagers, l’innovation est à la fois technique et technologique, mais aussi sociale et sociétale. La société a en effet engagé une démarche novatrice en faveur de l’insertion sociale et professionnelle de personnes en situation d’échec.

Peut-on être une entreprise innovante tout en proposant un modèle d’insertion sociale ?

En Alsace, Altempo, une entreprise membre de la communauté Bpifrance Excellence, démontre qu’il est possible d’associer performance et action sociale. Créée en 2003, la société, qui a réalisé 16 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014, assure la conception, la réalisation et la gestion d’installations et d’aménagements provisoires (installations de chantier, bâtiments scolaires, bâtiments tertiaires…). Ses offres de produits et services sur-mesure sont basées sur la compréhension des besoins de ses clients. En novembre prochain, la PME lancera par exemple « Tempo Crèche », une offre de crèche temporaire louée aux municipalités pour la durée du chantier de construction ou de rénovation de leur propre équipement. « L’offre va du conseil au financement, en passant par un service d’aide au remplissage via un logiciel loué sous licence ou la location de matériels pédagogiques auprès d’une entreprise partenaire » explique Thierry Munier, son Pdg.
Mais l’innovation chez Altempo réside aussi dans une démarche affirmée de responsabilité sociale. En effet, dans le cadre d’une réflexion sur le management, Altempo a initié, il y a 2 ans, une politique d’insertion par l’emploi de personnes en grande difficulté.

 Altempo a réalisé 16 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014

Une action sociale durable

Il s’agissait de répondre à la demande des collectivités de prévoir des heures d’insertion sociale dans le cadre de marchés publics. Une collaboration avec l’association locale Espoir de Colmar a été engagée pour organiser l’accueil dans l’entreprise de ces personnes. « L’association s’occupe de ce qui relève du « hors métier » comme le logement, la santé, tandis que l’entreprise assure la partie professionnelle : encadrement par un tuteur, formation, etc » explique Thierry Munier. A ce jour, le programme a bénéficié à 7 personnes. Quand leur situation est « stabilisée », Altempo les accompagne dans la rédaction de leur CV et dans la recherche d’un CDI en s’appuyant sur son réseau.
Pour Thierry Munier, la dimension sociale de l’entreprise s’inscrit dans son développement et dans son ancrage territorial. 

« L’entreprise n’est pas seulement là pour faire du profit, elle doit contribuer à la formation, à l’intégration, au vivre ensemble. »

PARTAGEZ CE DOSSIER