L'économie sociale et solidaire (ESS)

L’économie solidaire fleurit en Aquitaine

Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap), circuits courts, systèmes d'échange local (SEL), SCOP (sociétés coopératives participatives)… l’économie solidaire fait désormais partie du paysage français - et notamment aquitain.

ESS fleurit en Aquitaine

Aujourd’hui, 10 % de la population active travaille dans l’économie sociale et solidaire en Aquitaine (source : Insee). Associations et sociétés qui participent au développement de l’économie sociale et solidaire ont essaimé dans la région. Les P’tits Cageots est l’une d’elles. Cette entreprise, située à Talence, est spécialisée dans la livraison à domicile de paniers bio et fermiers issus du commerce équitable avec des produits locaux. Elle sélectionne ses producteurs en fonction d’une charte exigeante et développe, grâce à un circuit court, un système commercial solidaire, social, juste et éthique. La société va jusqu’au bout de sa démarche de solidarité puisque son activité a permis à 4 personnes de se réinsérer professionnellement.

A Bordeaux, Anne Loustalot a fondé Etica en 2004 après une carrière dans la communication. Voulant se rendre « utile », elle décide de se tourner vers le secteur des entreprises sociales et solidaires, innovantes et créatrices d’emplois et crée Etica sous forme associative. Etica et son équipe de formateurs-consultants ont imaginé une collection de jeux « évolutifs » : des jeux de société (la marque est déposée) dédiés à la valorisation et à la reconnaissance des compétences sociales, relationnelles et comportementales, qui s’adressent notamment aux jeunes en sortie de cursus, aux demandeurs d’emploi ainsi qu’aux acteurs associatifs. Cette approche ludique et collaborative met ainsi en valeur à travers le jeu les compétences informelles et le savoir-être des personnes participantes.

Levée de fonds de 700 000 euros pour Patatam

Patatam

La start-up Patatam a réalisé, en l’espace de deux ans, deux levées de fonds pour un montant total de 850 000 euros (crédit : DR).

Autre association qui œuvre dans l’économie solidaire en Aquitaine : Amos. Créée à Bordeaux en 1994, l’association collecte environ 150 tonnes de vêtements d’occasion par an, grâce à sa trentaine de containers. Vêtements et accessoires y sont déposés, collectés une ou deux fois par semaine, puis triés et distribués. 30 % des articles sont vendus dans les six boutiques du réseau (4 à Bordeaux et 2 à Mérignac), le reste est recyclé par une autre entreprise d’insertion bordelaise. En plus des 5 permanents, Amos emploie 25 personnes en insertion, affectés à la collecte, au tri et à la vente. A l’issue de leur parcours, 60 % d’entre eux trouvent ensuite un CDD, un CDI ou intègrent une formation qualifiante.
Amos n’est pas la seule à redonner une seconde vie aux vêtements. A Anglet, la jeune start-up Patatam, créée en septembre 2013, est positionnée sur le marché de la vente de vêtements d’occasion en s’adressant aux parents qui ne souhaitent pas jeter les vêtements devenus trop petits pour leurs enfants. Patatam est un revendeur qui réceptionne les vêtements, en contrôle la qualité, crédite les parents en fonction de ce que la start-up a sélectionné, puis s’occupe de les revendre sur son site Internet, avec une réduction de 70 % par rapport au prix du vêtement neuf.

Après un premier tour de table en amorçage de 150 000 euros il y a deux ans, la start-up vient de lever 700 000 euros. De grands noms du web figurent au tableau des investisseurs. Parmi eux : les fondateurs de BlaBlaCar et PriceMinister. Depuis la création en septembre 2013, Patatam, c’est 300 000 vêtements vendus, 180 000 membres, 49 tonnes de dons à des associations caritatives et 15 collaborateurs.

Les initiatives en faveur de l’économie solidaire se multiplient en Aquitaine. C’est pourquoi les acteurs aquitains de l’économie sociale et solidaire se sont réunis en avril pour fonder leur propre Chambre régionale. Cette dernière compte déjà près de 200 adhérents et sera opérationnelle en septembre.

PARTAGEZ CE DOSSIER