L'industrie automobile

L’innovation technologique dans l’automobile

Le saviez-vous ? L’industrie automobile est le premier secteur de R&D de dépôts de brevets en France. Chaque année, 5 milliards d’euros sont investis pour relever le défi de la compétitivité dans un environnement concurrentiel croissant.

Les enjeux de la filière automobile française

Malgré un contexte économique toujours morose de crise dans le secteur, l’industrie automobile française tient une place forte dans le paysage industriel français et continue à investir pour l’avenir. Premier secteur de R&D et de dépôt de brevets en France, elle investit de l’ordre de 5 milliards d’€ de R&D chaque année pour relever le défi de la compétitivité dans une concurrence mondiale croissante et répondre aux attentes sociétales de plus en plus fortes, qu’elles soient liées à la sécurité ou à l’environnement.

Parmi les priorités nationales définies à travers les 34 plans industriels, l’industrie automobile est concernée par un quart d’entre eux, à des degrés différents :

  • de façon très directe, la voiture pour tous consommant moins de 2L aux 100km et les véhicules à pilotage automatique, mais aussi, les bornes électriques de recharge, le biocarburant et l’autonomie et puissance des batteries.
  • de façon plus globale, l’usine du futur, les logiciels et systèmes embarqués et les énergies renouvelables.

Les chiffres du soutien à l’innovation géré par Bpifrance en 2013

 Le secteur automobile a concentré plus de 45 M€ d’aides à l’innovation répartis sur 117 projets individuels (aides à l’innovation décidées en région) et projets collaboratifs (type FUI* et PSPC**).

 Le dynamisme des projets collaboratifs dans la filière automobile est à souligner puisqu’ils ont concentré 68 % des projets de secteur en montant en 2013:

  • 6,4 M€ pour 10 projets de type FUI (appel à projets FUI 14 et FUI 15), soit + 83 % par rapport à 2012 qui était déjà en progression de 17 % par rapport à 2011.
  • 24  M€ pour 2 projets de type PSPC. L’accessibilité de cet instrument de financement aux grands groupes et donc aux constructeurs automobiles est un facteur de succès du PSPC.

L’année 2014 semble confirmer tendance, avec  18 M€ d’aides décidées sur le premier semestre 2014 sur le programme PSPC.

Les tendances technologiques observées en 2013  (et S1-2014)

Produit technologique de plus en plus complexe, l’automobile ne cesse de faire évoluer ses caractéristiques, pour répondre à des attentes écologiques, énergétiques et de services de plus en plus fortes du marché. L’automobile se veut de plus en plus électrique, légère et connectée, comme on peut le constater au Mondial de l’Automobile 2014.

Malgré la diversité des projets soutenus, quelques tendances technologiques se dégagent :

D’abord, les programmes d’innovation liés à l’intégration des TIC occupent le devant de la scène des projets soutenus par Bpifrance. Ces projets s’intègrent dans la dynamique des véhicules connectés, munis de capteurs et de logiciels embarqués, pour répondre aux attentes des consommateurs en terme de sécurité et de connectivité (multimédia et services de navigation).

Les développements liés aux véhicules hybrides et électriques s’intensifient, avec des approches très diverses sur l’architecture de la motorisation, et sans qu’une ligne directrice ne semble prendre le pas à ce stade.

Ensuite, des programmes d’innovation mécanique autour de l’optimisation du rendement des moteurs thermiques avec notamment la recherche de systèmes de récupération d’énergie par exemple,  restent une source importante de projets.

Les projets d’innovation sur les matériaux restent nombreux, avec par exemple des développements de composites de nouvelle génération, à la fois plus respectueux de l’environnement et offrant des potentiels d’allègement de masse.

Enfin les programmes d’innovation de process sont une autre tendance forte toujours observée, dans une quête permanente de gain de productivité sur toute la chaine de valeur. Ces projets sont souvent tirés par la volonté d’accès à des marchés étrangers.

Le prêt innovation pour financer le lancement industriel et commercial

Au-delà des aides à l’innovation dédiées au financement des phases de R&D technologiquement risquées, l’action de Bpifrance en innovation s’est renforcée, en particulier pour faciliter le financement des phases post-R&D, avec le Prêt Innovation,  solution de financement dédiée au lancement industriel et commercial des innovations. 

*FUI : Fond Unique Interministériel

**PSPC : Programme Structurant Pour la Compétitivité, financé sur fonds PIA, Programme d’Investissement d’Avenir

PARTAGEZ CE DOSSIER