La fabrication additive / Impression 3D

Fabrication additive / Impression 3D

L'ensemble des acteurs de la filière fabrication additive/ impression 3D sera réuni mardi 7 octobre lors d'une rencontre stratégique organisée par Bpifrance. Emilie Garcia, expert de la filière Industrie et Benoit Tabutiaux, expert de la filière Numérique, de la direction Innovation de Bpifrance, nous présentent les enjeux du secteur. Interview

1. L’impression 3D/fabrication additive est un marché en constante progression ces dernières années, pourriez-vous nous rappeler en quelques mots de quoi s’agit-il ?

La fabrication additive ou impression 3D regroupe les procédés de fabrication additionnelle qui permettent de créer des objets en empilant des couches de matières (plastique, céramique, métal) à partir de modèles numériques.
Cette technique n’est pas nouvelle. Elle était à l’origine exclusivement utilisée pour du prototypage rapide. Elle s’est ensuite développée pour la conception d‘outillage liée aux chaines de fabrication. L’enjeu actuel est que la fabrication additive soit un moyen de production directe en complément des procédés existants.

2. Pourquoi Bpifrance s’y intéresse ?

Un des rôles de Bpifrance est d’aider les entreprises à innover.
Des brevets, tombés dans le domaine public, ont initié le mouvement du déploiement des imprimantes 3D à destination du grand public.
La fabrication additive utilisée en fabrication directe est une source d’innovation technologique en termes de procédés et de produits, et une source d’innovation non technologique (cycle de production, nouveaux métiers…).
Le principal enjeu se situe aujourd’hui dans l’appropriation de ces procédés dans le milieu industriel, et il est important que les entreprises françaises soient positionnées sur ces sujets d’avenir afin de maintenir leur compétitivité.
L’objectif de la journée est justement de rassembler les acteurs de toute la chaine de valeur au niveau national.

3. Quels sont les avantages de franchir le pas vers la fabrication additive/Impression 3D ?

L’impression 3D permet très rapidement de passer d’un modèle numérique et donc virtuel à un objet physique que l’on peut manipuler. Il est possible de concevoir des formes complexes d’un seul bloc, ce qui permet d’optimiser l’utilisation de matière, le nombre d’étapes et la durée de fabrication, même si des étapes de finition restent nécessaires.

Tout cela ouvre beaucoup de perspectives dans plusieurs domaines évidents comme le design ou la personnalisation (objets divers, prothèses), mais également de manière indirecte comme dans la gestion du cycle de développement des entreprises (mise sur le marché plus rapide, amélioration quasi continue, circuits de distribution modifiés…), ou le point de vue sociétal (relocalisation de productions, organisation interne, ergonomie...), et ceci dans divers secteurs (aéronautique, santé, automobile…).

4. Comment Bpifrance accompagne cette transformation ?

Bpifrance est un acteur clé de l’écosystème de l’innovation. Sa mission est d’être un catalyseur, un entremetteur pour accompagner au mieux les entreprises, ce qui est l’objet même de l’événement programmé.
Bpifrance accompagnera également cette transformation par le financement des innovations au travers de différents outils.

PARTAGEZ CE DOSSIER