La silver économie, un marché à fort potentiel

2 milliards de seniors en 2050 : Et vous ? Que faites-vous pour la Silver Economie ?

Le premier atelier de Echo 5 de Bpifrance Inno Génération a été intitulé « 2 milliards de seniors en 2050 : Et vous ? Que faites-vous pour la silver économie ? ». Grandes entreprises et entrepreneurs ont débattu des enjeux et les moyens d’investir cette filière d’avenir…


Echo 5 -  2 milliards de seniors en 2050 : Et...par BpifranceInnoGeneration

Le vieillissement de la population représente un enjeu de santé public mais aussi économique. À ce titre, la silver économie offre des perspectives alléchantes pour les entreprises et les start-up qui évoluent dans cette filière.

Un marché en pleine croissance

« Avec le vieillissement du pays, les besoins de services et de produits augmentent pour satisfaire cette frange de la population. La French Tech dans les objets connectés, ainsi que la French Lab dans les produits et les savoir-faire peuvent y répondre », déclare Benjamin Zimmer, président du cluster Silver Valley et animateur de l’atelier, avant de rappeler les chiffres de ce marché en pleine croissance, issus du Crédoc : « Cette année, la silver économie devrait générer un chiffre d’affaires de 94 milliards d’euros et de 130 milliards en 2020. En 2030, la France comptera 20 millions de retraités, soit un tiers de la population française. »

La compréhension de la cible est vitale

Quelles sont les clés pour réussir sur ce marché florissant ? « La compréhension des problèmes des cibles est très importante pour augmenter la consommation. Le marketing doit être continu sur les points de vente et les canaux directs doivent être privilégiés. Les développeurs et les designers doivent se mettre dans l’esprit des seniors à l’aide d’enquêtes et de sondages », estime Jérôme Arnaud, Pdg de Doro, une société suédoise spécialisée dans les téléphones simplifiés pour les seniors. « Nous devons développer des services pour aider les seniors. Nous devons rendre les espaces plus lisibles, rassurants et compréhensibles, en misant notamment sur le cognitif », insiste de son côté David Sanz, qui travaille à la direction de l’innovation de la SNCF. « Il ne faut pas hésiter à solliciter les seniors avec vos idées pour confronter régulièrement vos innovations », conseille pour sa part Hubert Tissot, directeur du développement de la société Les Sénioriales, un réseau de résidences pour les seniors.

L’importance de séduire les prescripteurs

Les besoins des personnes âgées diffèrent en fonction de leur état (actif, dépendant, fragile). Dans ce contexte, les prescripteurs (famille, maisons de retraite…) ont un rôle très important à jouer. « Nous concevons nos produits avec nos clients qui sont les établissements d’hébergement pour personnes dépendantes », remarque ainsi Maximilien Petitgenet, responsable du développement au sein de Domalys, un fabricant d’équipements basé à Poitiers. Pour Chantal Parpex, présidente d’Innovation Capital : « le rôle des payeurs est très important, car cela apporte beaucoup de connaissances sur l’environnement du marché ».

La domotique regorge d’opportunités

Si la silver économie est « une filière transversale », comme le déclarent unanimement les intervenants de cet atelier, la branche domotique a énormément de potentiel : « la domotique doit s’ouvrir davantage pour que Legrand puisse discuter avec d’autres sociétés. Il reste encore beaucoup de débouchés. Les start-up ne doivent pas hésiter à venir voir les grands groupes », conseille Emmanuel Bellandras, directeur du marché domotique et de l’assistance à l’autonomie au sein du groupe Legrand.

PARTAGEZ CE DOSSIER