Les projets collaboratifs

TRI +, un ambitieux projet pour le tri et la valorisation des déchets

Le projet TRI +, initié en 2009, a permis de mettre au point de nouvelles générations de machines de tri optique, sans contact et à grande vitesse pour le recyclage et la valorisation des déchets. Leur commercialisation débute en France et l’étranger.

L'objectif de ce projet collaboratif : répondre aux futurs besoins des centres de tri et des unités de recyclage, et ce, dans la quasi-totalité des filières de déchets (emballages, ordures ménagères, déchets des équipements électriques et électroniques…).
Ces nouvelles machines contribueront ainsi à l’atteinte des objectifs ambitieux en matière de recyclage, inscrits dans les politiques publiques nationales et européennes.

La phase de R&D terminée depuis 2013, et TRI + a entamé la commercialisation de ses machines en France et l’étranger.

Machines de tri Pellenc

Financement du projet

Le programme TRI + s’est déroulé de 2009 à 2013 avec un budget de 20 millions d'euros dont 9,2 millions d’euros attribués par Bpifrance. 

Le consortium

Logo Pellenc ST

Avec 9 partenaires, 4 entreprises et 5 laboratoires, le programme TRI + a permis à son chef de file, l'entreprise Pellenc ST, de compléter sa gamme de technologies pour en faire l’une des plus complètes du marché.

Des exclusivités mondiales

Grâce à ce projet deux exclusivités mondiales ont vu le jour

  • Une technologie : la thermographie
  • Une application : le tri positif de la fraction fermentescible dans les ordures ménagères

Quatre nouvelles technologies ont été industrialisées, dont la transmission à rayons X et la spectroscopie visible.

Et malgré quelques réorientations, les quatre technologies émergentes abordées dans le cadre du projet font toutes aujourd’hui l’objet de travaux complémentaires.

« Pellenc ST confirme ainsi sa position de leader du tri optique dans plusieurs pays, et notamment, en France, en Espagne et au Japon. Nous remercions Bpifrance, dont l’aide aura été précieuse tout au long du projet pour atteindre ces résultats. » Antoine Bourely, directeur R&D Pellenc ST

PARTAGEZ CE DOSSIER