Mettez l'ASEAN dans votre Business Plan !

Indonésie, c’est maintenant ou jamais !

Stabilité politique, compétitivité élevée, réserve financière et grande capacité d’investissement, l’Indonésie dispose des atouts nécessaires pour relever les défis auxquels elle est confrontée. Pour Jean-Philippe Arvert, directeur de Business France Indonésie, les entreprises françaises ont tout à gagner à s’investir sur ce marché de 250 millions d’habitants.

 

Quelle est la situation actuelle de l’Indonésie ?

L’élection en 2014 d’un nouveau Parlement et d’un nouveau président de la République, Joko Widodo, investi en octobre, constitue un tournant. Le gouvernement, composé de membres issus du monde politique et du secteur privé, a lancé une série d’initiatives et établi une série d’objectifs ambitieux pour l’économie indonésienne. L’Indonésie est la 16e puissance économique mondiale et le seul pays de l’ASEAN membre du G20. Selon les prévisions du McKinsey Global Institute, elle pourrait être la 7e puissance mondiale dans 15 ans.

Est-ce le moment de s’intéresser à ce marché ?

Le potentiel est réel. La population, dont la moitié a moins de 30 ans, commence à être éduquée. Une classe moyenne émerge et atteint déjà près de 50 millions d’habitants. De nouveaux besoins apparaissent. Le taux de croissance en 2014 devrait s’établir à 5,4 %. Mais il se réalise, si on peut dire, sur une jambe : avec les infrastructures adéquates, il pourrait atteindre 10 %, soit un taux supérieur à celui de la Chine. Le gouvernement affiche une volonté de rattraper le retard. De nombreux projets sont annoncés.

Les projets d’infrastructures représentent-ils des opportunités pour les entreprises françaises ?

 « Aéroportuaire, portuaire, ferroviaire : les besoins sont énormes sur tout le territoire. Les entreprises françaises ont des positions à prendre. »

Aéroportuaire, portuaire, ferroviaire : les besoins sont énormes sur tout le territoire. Les entreprises françaises ont des positions à prendre. À titre d’exemple, le pays s’étend sur 6 000 km, d’ouest en est avec seulement 700 km d’autoroutes et 2 lignes ferroviaires. La présence dans le pays de l’Agence française de Développement et du dispositif Réserve Pays Émergents du ministère de l’Économie et des Finances, constituent un atout (par exemple, RPE au financement d’un tronçon de 70 km de lignes ferroviaires entre Jakarta et Bandung).

Par ailleurs, le gouvernement indonésien a créé un Ministère aux Affaires maritimes, une nouveauté alors que l’archipel compte plus de 17 000 îles. Le pays met en place une véritable politique maritime : de la réglementation de la pêche à la lutte contre la piraterie et de la protection des côtes au renouvellement de la flotte marine. Business France va participer, aux côtés des services de l’Ambassade, à un groupe de travail afin de définir l’offre française dans le secteur maritime. Les secteurs des infrastructures et de l’énergie sont par ailleurs prioritaires et inscrits depuis 2011 dans l’accord bilatéral entre la France et l’Indonésie.

Quels sont les autres secteurs porteurs ?

 « Le pays devient le premier marché automobile de l’ASEAN, détrônant la Thaïlande avec 1,3 million d’immatriculations en 2014. Michelin s’y est implanté fin 2013. »

Avec l’accès prévu en 2019 de tous les Indonésiens à une couverture sociale, les besoins en matière de santé, d’équipements médicaux et hospitaliers sont également colossaux : des centaines de projets de construction d’hôpitaux sont planifiés chaque année. Par ailleurs, le pays devient le premier marché automobile de l’ASEAN, détrônant la Thaïlande avec 1,3 million d’immatriculations en 2014. Michelin s’y est implanté fin 2013. La filière agro-alimentaire et des équipements associés est tirée par la volonté gouvernementale de moderniser les entreprises et de s’adapter aux normes internationales, mais aussi d’ancrer la production et la transformation localement. Tout ce qui relève de l’environnement, et en particulier le domaine du traitement des eaux et des déchets, offre également des opportunités. Enfin, la production en cosmétique se développe. L’Oréal a ouvert son plus gros centre de production au monde fin 2013 pour couvrir à la fois le marché indonésien mais aussi toute l’Asie.

Comment travailler sur place et trouver un partenaire ?

Important en Asie, le relationnel l’est encore davantage en Indonésie.
Un climat de confiance ne peut s’instaurer qu’après plusieurs visites. Ainsi les aspects liés aux produits et aux prix ne sont pas évoqués lors d’une première rencontre. Nouer des relations personnelles est un préalable.
Les Indonésiens s’intéressent d’abord à la personne, avant de parler de l’entreprise. Respecter les codes d’une culture à la fois asiatique et musulmane est indispensable. Comme dans d’autres pays d’Asie, la règle d’or se résume à la patience et la persévérance, d’autant que trouver un partenaire est indispensable, quel que soit le secteur. Les produits sont soumis à des licences d’importation, que les entreprises françaises ne sont pas habilitées à obtenir.

Par sa connaissance du réseau et son travail de compréhension de la stratégie de l’entreprise, Business France accompagne les entrepreneurs dans l’identification et la mise en relation avec un agent, un distributeur ou un industriel. À partir de son siège basé à Jakarta, l’équipe se déplace à la rencontre des écosystèmes locaux, et notamment sur les zones de Jakarta, de Bandung, mais aussi de Medan et Surabaya. L’objectif est de travailler dans la durée avec des entreprises qui ont placé l’Indonésie dans leur stratégie.

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs français ?

 « Business France a quelques exemples d’entreprises françaises qui ont réalisé du chiffre d’affaires en moins d’un an ! Les opportunités sont telles que le jeu en vaut la chandelle. »

La principale difficulté, c’est la méconnaissance du marché. Mais en s’appuyant sur les bonnes ressources, les résultats arrivent vite. Pour exemple, la société vosgienne NumAlliance a réalisé un 1er déplacement en décembre 2013, suivi de plusieurs visites dans le courant de l’année 2014. Les commandes sont arrivées rapidement et les premières machines ont été livrées en décembre 2014. Au-delà de la mise en relation avec les partenaires indonésiens, l’équipe de Business France a développé un climat de confiance et entretenu la relation entre le partenaire et l’entreprise française. Business France a aussi quelques exemples d’entreprises françaises qui ont réalisé du chiffre d’affaires en moins d’un an ! Les opportunités sont telles que le jeu en vaut la chandelle.

PARTAGEZ CE DOSSIER